La Turquie aurait envoyé des colons syriens au Haut Karabagh

0
742
Il y a plus de 2 ans, les Kurdes syriens ont prévenu le monde en déclarant que les régions syriennes occupées par la Turquie et ses alliés islamistes étaient devenues des pépinières de jihadistes, en vain. La communauté internationale n’a pas réagi devant une telle mise en garde.
 
Depuis, la Turquie a exporté de ces pépinières de jihadistes des milliers de combattants vers la Lybie et des centaines d’autres vers le Haut Karabagh pour soutenir l’invasion de la région arménienne d’Artsakh par l’Azerbaïdjan.
 
Aujourd’hui, on affirme que la Turquie ne s’est pas contentée d’envoyer uniquement des combattants et des armes pour l’invasion du Haut Karabagh. Elle y aurait également envoyé des dizaines de familles de Syriens et de Turkmènes depuis les zones syriennes qu’elle occupe dans le but de changer la démographie de la région. Une bonne vieille recette qu’elle a déjà utilisée au Kurdistan, dont à Afrin, et dans le nord de Chypre… 
 
Cette information donnée par « Sky News Arabia » nous a été rapportée par le site Armenews qui a traduit l’article en français. Extrait : 
 

« Shafen Al-Khabouri a indiqué que le changement démographique n’est pas une nouvelle approche pour le gouvernement turc, comme il l’avait précédemment appliqué dans le nord-est de la Syrie, dans la ville d’Afrin, qui ne compte maintenant que moins de 7% de ses habitants d’origine, et ils veulent répéter l’expérience au Karabakh.Il a souligné que la « République du Kurdistan rouge » était une république autonome appartenant au gouvernement de l’Azerbaïdjan, qui a été établie au début de l’ère de Lénine le 7 juillet 1923 et s’est terminée tragiquement le 8 avril 1929, et sa capitale était Lachin, et comprenait les villes de Kalbagar et Qubadli, qui sont aujourd’hui situées dans la région. Le Haut-Karabakh est effectivement occupé par l’armée turque et ses mercenaires. « 

Dans le contexte, Lamar Arkandi, un chercheur sur les groupes terroristes, dit que le gouvernement turc travaille actuellement à transférer des familles syriennes des villes du nord-est de la Syrie, en particulier Afrin, vers la région du Haut-Karabakh, après le retrait des forces arméniennes et la remise de certaines parties à l’Azerbaïdjan, afin d’effectuer un changement démographique dans la région après leur avoir promis d’acquérir la citoyenneté azérie. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici