L’Iran a arrêté plus de 10 Kurdes à cause des célébrations de Newroz

0
261
IRAN / ROJHILAT – Les mollahs iraniens ont arrêté plus de 10 Kurdes à cause des célébrations de Newroz, nouvel-an iranien également mais qui est devenu pour les Kurdes le symbole de la résistance contre les tyrans qui oppriment le peuple kurde.
 

Au cours des deux derniers jours, plus de dix Kurdes des villes de Marivan, Sanandaj (Sînê) et Saqez ont été arrêtés par les agences de sécurité iraniennes pour avoir participé aux célébrations de Newroz.

Selon un rapport reçu par l’ONG kurdes des droits humains, Hengaw, le lundi 22 mars 2021, les forces de sécurité iraniennes ont fait une descente dans le village de Ney à Marivan, brisant les portes et les fenêtres de plusieurs maisons qu’ils ont saccagées.

Le correspondant de Hengaw à Ney a rapporté que plusieurs citoyens avaient été arrêtés, mais jusqu’à présent l’identité de trois des détenus est connu. Ils s’agit de Salman Afra, un ancien prisonnier politique, Mohammad Parvazeh et Sayvan Partavish.

Selon une source bien informée, ces deux citoyens ont été arrêtés pour avoir participé aux célébrations de Newroz, et il est également possible qu’il y ait des Kurdes arrêtés dans d’autres villes comme Ourmia.

Mardi, plusieurs Kurdes de ce village ont été convoqués aux agences de sécurité iraniennes de Marivan et ont été invités à remettre leurs enfants aux agences de sécurité, a déclaré un habitant de Ney à Hengaw.

Dimanche également, le premier jour de Newroz, un habitant de Sanandaj, identifié comme Saruk Abolghasemi, a été arrêté pour les mêmes chefs d’accusation et transféré dans un lieu inconnu.

D’autre part, des rapports de Saqqez indiquent qu’au moins neuf citoyens ont été arrêtés par les forces de sécurité iraniennes lors des célébrations de Newroz dans le village de Qaleh Kohneh. Au moment de la préparation de ce rapport, l’identité des détenus n’avait pas encore été clarifiée.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici