2 novembre, Journée mondiale d’actions pour le Rojava

0
495
La campagne internationale riseup4rojava appelle à une « Journée mondiale de résistance pour le Rojava » le samedi 2 novembre 2019 en réponse à l’invasion du Rojava par l’armée turque et ses alliés islamistes qui sèment la terreur parmi les civils, les femmes et les combattants kurdes. Dans de nombreux pays européens, il y aura une manifestation centrale dans les capitales.
 
Voici le communiqué pour la journée mondiale d’actions pour le Rojava :
 
« Le 9 octobre à 16 heures, l’armée d’occupation turque et ses alliés islamistes ont commencé leur guerre d’agression préparée de longue date contre les zones libérées du nord de la Syrie.
 
À 16 heures pile, des bombes pleuvaient sur les habitants des villes et des villages de la frontière. Les milices djihadistes ont commencé à avancer sous la direction de l’armée turque et ont tenté de pénétrer dans la zone frontalière. La Turquie parle d’une opération militaire visant à « sécuriser la frontière » et à établir un « couloir de paix », mais le fait est que l’armée turque et les mercenaires islamistes sous son commandement ne sont concernés par rien de moins que l’occupation de la zone entière, majoritairement kurde, le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie. Le régime d’Ankara parle de « lutte contre le terrorisme » et souligne que leur guerre d’agression ne concerne pas la guerre contre la population civile, mais le bombardement aveugle de colonies civiles, le pillage et les déportations massives de centaines de milliers de personnes, les exécutions arbitraires et l’enlèvement sauvage de centaines de civils parlent une autre langue. Plus la guerre contre le nord de la Syrie progresse, plus il devient clair ce qu’Erdogan signifie réellement, à savoir le nettoyage ethnique par l’expulsion violente de millions de personnes et le changement démographique à long terme de toute la région.
 
Dans le nord de la Syrie, à l’ombre de la guerre civile syrienne, un projet social révolutionnaire et démocratique s’est développé au cours des sept dernières années, qui a été une épine dans le pied des puissances et des États impérialistes de la région dès le tout début. Les sociétés du nord-est de la Syrie ont établi leur propre autonomie gouvernementale et créé une oasis de paix, fondée sur la coexistence égale de tous les groupes de la population locale, la libération des femmes, une économie écologique et une démocratie radicale. La Fédération démocratique du nord-est de la Syrie est devenue un exemple vivant d’un avenir pacifique et démocratique pour le Moyen-Orient, au-delà du despotisme local et du régime étranger. Enfin, les forces de défense des peuples du nord-est de la Syrie, les Forces démocratiques syriennes, ont réussi à détruire les derniers vestiges du califat de DAECH basé en Turquie.
 
Aujourd’hui, les milices islamistes, pour la plupart des combattants de l’État islamique et d’Al-Qaïda, progressent à nouveau avec l’offensive de l’occupation turque dans le nord de la Syrie et répandent la peur et la terreur. Les États de la Coalition internationale, surtout les États-Unis d’Amérique, ont ouvert la voie à la guerre d’agression turque par le retrait coordonné de leurs troupes. Ils ont livré leurs anciens alliés à la destruction et sacrifié les peuples du nord-est de la Syrie à leurs sales intérêts. Les États du monde ont accepté de fermer les yeux pendant que l’armée d’occupation turque et ses djihadistes commettent un génocide avec des armes de l’OTAN.
 
Mais nous ne resterons pas les bras croisés à assister en silence aux massacres qui ont lieu aux yeux du monde d’aujourd’hui. Seul un mouvement anti-guerre large et résistant pourra arrêter cette guerre. Alors que les gens affluaient dans les rues du monde entier contre la guerre du Vietnam ou l’invasion américaine de l’Irak en 2003, la conscience de l’humanité doit aujourd’hui se révolter face à la barbarie turque dans le nord de la Syrie.
 
Le 1er novembre 2014, des millions de personnes dans le monde entier sont descendues dans la rue pendant une journée pour exprimer leur solidarité avec la résistance héroïque de Kobanê. Nous demandons que le 2 novembre de cette année soit une journée de résistance mondiale contre la guerre d’agression turque (…). Participez à des actions créatives et diverses de désobéissance civile, des manifestations, et bien d’autres encore, et envahissez les rues et l’espace public. Tant que la tuerie se poursuit, la résistance ne doit pas cesser.
 
La révolution dans le nord-est de la Syrie prévaudra, le fascisme sera anéanti ! »
 
#riseup4rojava

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici