PAYS-BAS. L’État sommé de rapatrier les femmes de DAECH pour pouvoir les poursuivre en justice

0
89
Les Pays-Bas doivent récupérer 12 femmes de DAECH et leurs 29 enfants actuellement entre les mains des autorités kurdes du nord-est de la Syrie dans un délai de quatre mois, a décidé mercredi le tribunal de Rotterdam lors d’une séance à huis clos.
 
Le tribunal a statué que les Pays-Bas doivent rapatrier ces 12 femmes néerlandaises leurs 29 enfants dans un délai de 4 mois, sinon l’État perd son droit de les poursuivre.
 
Le raisonnement sous-jacent à la décision est que les femmes de DAECH / ISIS doivent pouvoir exercer leur droit de se défendre devant un tribunal, selon la journaliste Frederike Geerdink.
 
Les femmes avaient rejoint le groupe terroriste État Islamique. Elles sont soupçonnées de crimes dans le califat proclamé par l’EI et doivent pouvoir se défendre lorsque leur affaire sera portée devant les tribunaux.
 
Si le cabinet ne les ramène pas dans les délais, le ministère public perdra le droit de les poursuivre. Les femmes ne seront alors pas punies pour les crimes dont elles sont soupçonnées.
 
Début février, les Pays-Bas avaient recueilli cinq femmes syriennes et leurs onze enfants. Elles sont soupçonnées d’infractions terroristes et ont été arrêtées. Leurs enfants ont été remis au Conseil de protection de l’enfance.
 
La ministre de la Justice et de la Sécurité, Dilan Yesilgöz, est favorable à un procès dans le pays où les femmes ont commis leurs crimes présumés. Cependant, ce n’est pas si facile, a-t-elle déclaré en février. (…) Via Binnenland
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici