ROJHILAT. Trois kolbars kurdes disparus dans une tempête de neige à Ourmia

0
284
IRAN / ROJHILAT – On est sans nouvelles des 3 kolbars kurdes qui ont été pris dans une tempête de neige dans la vallée de Binar à Mirgever, province d’Ourmia.
 
Selon Kolbernews, trois kolbars, Behlûl Seydanî Ferd, Barzan Mihenî et Esed Seydanî Ferd, du village de Bawan à Mirgever, province d’Ourmia, ont été pris dans une forte tempête de neige alors qu’ils se trouvaient à la frontière du Rojhilat.
 
Les habitants de la région ont commencé à rechercher les kolbars perdus par leurs propres moyens, mais ils n’ont pu en trouver aucune trace.
 
Il convient de noter qu’aucune institution compétente en Iran n’a pris des mesures pour retrouver les kolbers. (ANF)
 
L’impossible métier de kolbarî
 
Les porteurs (ou kolbars) sont des travailleurs qui sont embauchés pour transporter de lourdes charges à travers les frontières du Kurdistan contre un maigre salaire.
En raison du manque de développement économique, de l’augmentation de la pauvreté et du chômage dans les régions kurdes d’Iran, de plus en plus de personnes sont obligées d’exercer cette profession dangereuse et dure. Le régime qualifie les kolbars de « contrebandiers » et les tue régulièrement.
 
S’ils ne sont pas tués par les forces de sécurité, les kolbars meurent lors d’avalanches, de chutes dans montagnes, d’hyperthermie et d’hypothermie.
 
De nombreux porteurs sont des diplômés universitaires et plusieurs sont des athlètes nationaux qui ont été contraints à un travail mettant leur vie en danger pour un maigre salaire.
 
Beaucoup d’entre eux sont des adolescents de moins de 18 ans qui travaillent dans des conditions si dangereuses pour aider à subvenir aux besoins de leur famille.
En novembre 2021, un mineur kurde de 15 ans s’est suicidé après que les forces de sécurité ont abattu les mules qu’il utilisait pour transporter des charges à travers la frontière à Nowsud, dans l’ouest de l’Iran. Le jeune portier frontalier a été identifié comme Soroush Rahmani. Soroush avait emprunté les mules pour transporter des charges afin de payer le traitement contre le cancer de son père.
 
Un rapport annuel de l’organisation de défense des droits humains Hengaw a indiqué qu’au moins 163 kolbars ont été tués ou blessés par les forces de sécurité de l’État iranien au Kurdistan de l’Est, dans l’ouest de l’Iran, au cours de l’année 2021, dont 52 ont perdu la vie.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici