Campagne de lettres pour les prisonniers politiques d’HDP en Turquie

0
919
EUROPE – La représentation européenne du parti HDP « pro-kurde » lance une campagne de lettres en solidarité avec les prisonniers politiques du HDP en Turquie.
 
Selahattin Demirtas, Aysel Tugluk, Gultan Kisanak… depuis 2016, plus de 10 000 femmes et hommes militants ou élus du parti HDP ont été arrêtés illégalement par le régime turc. (A quelques exceptions près, ils sont tous kurdes.) Plus de 4 000 d’entre eux sont toujours croupissent dans les geôles turques. Souvent, ils sont emprisonnés à l’autre bout de la Turquie, bien loin de leurs familles et restent sans visite… Alors, pour briser cet « isolement » carcéral, la représentation du Parti Démocratique des Peuples (HDP) en Europe a lancé une campagne de lettres à envoyer aux membres d’HPD emprisonnés en Turquie.
 

Rappelant les mots de Nietsche, « Une lettre est une visite inopinée », HDP Europe a lancé une campagne de solidarité avec les prisonniers politiques du parti dans les prisons turques.

Dans son communiqué lançant la campagne, HDP Europe a déclaré : « Sous le régime d’Erdogan, toute personne qui n’est pas d’accord avec ses opinions est emprisonnée et transformée en otage ; politiciens, députés, coprésidents municipaux, journalistes, universitaires, défenseurs des droits des femmes, jeunes, universitaires étudiants, écrivains et artistes. Le régime le fait en créant un climat de peur dans l’ensemble de la société.

Nos amis ne sont pas des prisonniers, mais des otages politiques. Malgré les arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme, le régime d’Erdogan les maintient en prison. Nos coprésidents municipaux, parlementaires, administrateurs, conseillères, membres de l’organisation de jeunesse et tous les autres membres sont retenus captifs non pas parce qu’ils commettent des crimes, mais parce qu’ils organisent une société fondée sur la démocratie, l’écologie et la liberté des femmes en Turquie. Maintenant, en tant que camarades et amis, nous allons lancer une campagne pour montrer notre solidarité avec eux. »

Nous sommes fermement convaincus que les frontières de la liberté ne se limiteront pas aux murs de la prison

HDP Europe a ajouté : « Si quelqu’un écrit une lettre à nos amis dans les prisons turques, ils apporteront une contribution significative au nom de la solidarité.

En plus des 4000 membres du HDP, il y a des milliers d’autres prisonniers politiques. Montrez votre soutien et votre solidarité pour une Turquie démocratique, où nous espérons tous trouver la liberté.

Que vous soyez un parlementaire élu, un représentant d’un parti politique, un maire, un universitaire ou que vous croyiez en la liberté, écrivez une lettre pour montrer votre solidarité avec les prisonniers. »

40 politiciens HDP emprisonnés (20 femmes et 20 hommes) avec un mandat élu, ont été sélectionnés par le HDP Europe et font partie des plus de 4 000 membres HDP emprisonnés.

Ces personnes sont emprisonnées sans aucune base légale, malgré les décisions de la CEDH. En outre, le gouvernement turc a jusqu’à présent refusé d’appliquer les décisions de la Cour européenne des droits de l’homme.

La liste se trouve ici

 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici