AccueilKurdistanBakurTURQUIE. Le HDP exhorte le gouvernement à cesser d'attiser la haine visant...

TURQUIE. Le HDP exhorte le gouvernement à cesser d’attiser la haine visant leur parti

TURQUIE / BAKUR – Le parti pro-kurde HDP a de nouveau été victime d’une attaque armée moins d’un mois après l’attaque d’Izmir où Deniz Poyraz a été assassinée de sans froid par un mercenaire turc revenu de la guerre en Syrie.

« Alors que nous pleurons toujours notre amie Deniz, notre bureau du quartier Marmaris de Muğla a été la cible d’une autre attaque raciste hier matin. Deux attaques en un mois ne sont certainement pas une coïncidence. »

Le HDP a publié le communiqué ci-dessus suite à la deuxième attaque qui a eu lieu hier à Mugla/Marmaris, appelant le gouvernement AKP du président Erdogan à cesser de criminaliser leur parti aux yeux de l’opinion publique et de punir les auteurs d’attaques visant le HDP et ses membres.

Les campagnes de dénigrement incessantes du gouvernement turc visant à criminaliser le HDP ont récemment ouvert la voie à des attaques physiques mortelles contre nos bureaux et nos membres. Le 17 juin 2021, un assaillant armé d’un fusil de chasse a attaqué notre bureau à İzmir et a torturé et assassiné Deniz Poyraz, la fille d’une employée du parti. Alors que nous sommes toujours en deuil de notre amie Deniz, notre bureau dans le district de Muğla à Marmaris est devenu la cible d’une autre attaque raciste hier matin.

Heureusement, personne n’a été blessé cette fois-ci et l’assaillant a été arrêté avec l’arme qu’il a utilisée. L’assaillant est entré dans le bureau et a endommagé des objets après avoir ouvert le feu. Les administrateurs locaux du HDP ont déclaré que plus de 100 balles avaient été tirées, que des fenêtres et des tables avaient été brisées et qu’il restait 15 balles sur le réfrigérateur. Selon le bureau du gouverneur de Mugla, l’assaillant a mené une attaque similaire contre le bureau en 2018 et a été accusé d’avoir endommagé des objets après avoir brisé ses fenêtres.

Le HDP a effectivement subi des centaines d’attaques de ce type entre les élections générales et les élections anticipées de juin et novembre 2015. Durant cette période, des centaines de nos bureaux, y compris notre siège à Ankara, ont été attaqués par des foules racistes, et beaucoup ont été incendiés. Presque toutes les attaques contre les bureaux de notre parti se sont produites sous les yeux de la police et du ministère de l’Intérieur, qui n’ont pris aucune mesure pour empêcher ces attaques ou poursuivre les auteurs. Pendant ces attaques, toutes nos tentatives de communication avec les représentants de l’État et du gouvernement sont restées sans réponse. Jusqu’à présent, aucun auteur n’a été correctement poursuivi et puni pour ces attaques.

Ces attaques visent à intimider les personnes qui soutiennent le HDP. Les deux dernières attaques ont eu lieu dans des villes de l’ouest de la Turquie. Nous pensons que l’une des principales raisons de ces attaques est de détruire le pont que nous avons essayé de construire entre les peuples turc et kurde.

Deux attaques en un mois ne sont certainement pas une coïncidence. Si le gouvernement ne met pas un terme à ses campagnes de diffamation criminalisantes et à ses incessants discours de haine à notre encontre, et s’il ne poursuit pas efficacement les auteurs de ces actes, de nombreuses autres attaques risquent de se produire, à l’approche des élections. La responsabilité politique de ces attaques incombe au gouvernement.

En plus de toutes les autres pressions juridiques et politiques que nous subissons, comme les vagues incessantes d’arrestations et de fermeture de partis et le procès Kobanê, nous devons maintenant aussi lutter contre ces lâches attaques physiques.

Feleknas Uca & Hişyar Özsoy
Co-porte-parole du HDP pour les affaires étrangères
15 juillet 2021

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici