GUERRE DE L’EAU. La Turquie prive d’eau 5 millions de personnes au Rojava

0
490
La Turquie a asséché le fleuve Euphrate
SYRIE / ROJAVA – En réduisant drastiquement le débit du fleuve Euphrate, la Turquie prive d’eau 5 millions de personnes dans la Syrie du Nord et de l’Est dirigée par les Kurdes. Une crise humanitaire imminente menace la région.
 
Jozêf Lehdo, coprésident du Conseil d’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est, a réagi à la réduction par la Turquie de la quantité d’eau qui arrive dans la région. Il a déclaré que la Turquie mène une guerre de l’eau contre 5 millions de personnes.
 
Le conseil du canton de Hesekê a déclaré l’état d’urgence hier après que l’État turc a coupé l’eau du fleuve Euphrate. Le conseil a déclaré qu’il distribuerait de l’eau aux citoyens par le biais de réservoirs. L’État turc, qui a réduit l’eau de l’Euphrate, a également fermé la station d’eau Allouk (Elok) qui se trouve à Serekaniye.
 
« L’État turc avait précédemment cité l’électricité comme raison. Cependant, l’Administration autonome a fourni suffisamment d’électricité pour faire fonctionner la station d’Allouk. Les gangs là-bas utilisent l’électricité fournie à la station d’Allouk pour d’autres endroits. Par conséquent, la station ne reçoit pas suffisamment d’électricité », a déclaré Jozêf Lehdo, vice-coprésident du Conseil d’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est.
 
Lehdo a qualifié la guerre de l’eau menée par l’État turc contre le nord et l’est de la Syrie d’immorale et d’inhumaine.
 
En utilisant des méthodes sales, l’État turc met la vie des gens en danger, a déclaré Lehdo, ajoutant que cette guerre affecte également négativement l’Irak. L’État turc autorise 200 mètres cubes d’eau au lieu de 500 mètres cubes par seconde. Les zones agricoles sont également affectées négativement.
 
Lehdo a déclaré que l’État turc avait violé les conventions internationales. Il a souligné que la quantité d’eau qui est censée être donnée à la Syrie et à l’Irak n’a pas été fournie.
 
«Pourquoi la communauté internationale et les organisations de santé gardent le silence alors qu’elles sont censées rejeter cela? Nous condamnons également l’attitude des organisations internationales», a ajouté Lehdo.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici