Hommage kurde à Samuel Paty

0
337
PARIS – Ce dimanche 18 octobre, les Français sont descendus en masse dans la rue pour rendre hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire tué par un islamiste sanguinaire après qu’il ait montré les dessins du Charlie Hebdo à ses élèves lors d’un cours.
 
Les Kurdes de France étaient présents naturellement dans toutes les rassemblements des grandes villes : Paris, Bordeaux, Strasbourg… Naturellement, car les kurdes connaissent mieux qui quiconque les ravages que peuvent causer la barbarie islamiste à travers le monde. Eux qui ont été victimes de crimes de guerres et de crimes contre l’humanité (décapitations, massacres, torture, viols, esclavage) à Shengal, Kobanê, Afrin, Serê Kaniyê au nom de l’Islam, mesurent réellement les dangers qui menacent l’humanité si on n’agit pas efficacement contre les mouvances islamistes téléguidées par plusieurs régimes dictatoriaux du Moyen-Orient.

On vous laisse « deviner » qui sont ces régimes qui soutiennent les groupes djihadistes à travers le monde. En attendant, les Kurdes qui ont vaincu DAECH au Rojava et à Raqqa et qui sont menacés aujourd’hui par la Turquie appellent de nouveau le monde dit « libre » de ne pas laisser les islamo-fascistes turcs les achever, après qu’ils aient sacrifié leurs enfants pour l’humanité et rappellent que le danger islamiste est toujours présent et que sans une politique cohérent de lutte mondiale, la mentalité djihadiste ne sera pas vaincue. D’autant plus que cette mentalité se nourrit de l’ignorance et de la misère.

 
Ainsi, si la France et l’ensemble des pays de l’Europe veulent vraiment en finir avec des actes de barbarie qu’on croyait appartenir à une autre époque, ils devraient coopérer avec les Kurdes de Syrie qui détiennent des dizaines de milliers de membres de DAECH – dont certains sont ressortissants européens – depuis plus d’un an.
 
Ils devraient reconnaitre la région autonome du Rojava ;
mettre fin à l’occupation turco-jihadiste dans le nord de la Syrie ;
Aider à la création d’un tribunal pénal international afin de juger les membres de DAECH et le régime turc pour les crimes de guerre et crimes contre l’humanité qu’ils ont commis en Syrie et dans la région yézidie de Shengal ;
Assurer le retour des réfugiés syrien/kurdes dans leurs pays.

Si la France et l’Europe réussissent à aider les Kurdes syriens, elle obtiendra une victoire certaine contre les islamistes et mettront fin également à l’afflux de réfugiés syriens vers l’Europe. Et pour que la victoire anti-djihadiste soit complète, la France (comme l’Europe) doit veiller à ce que tous ses citoyens aient les mêmes droits et devoirs, que les origines ou les croyances – vraies ou supposées – et la couleurs de ses citoyens ne deviennent pas des handicapes sur le sol français. Ceci est le seul moyen pour empêcher que l’islamisme injecte son venin dans les cerveaux de ceux qui sont mis au ban de la société à cause de leurs origines, etc. En agissant de la sorte, la France coupera court l’herbe sous le pied de l’extrême-droite également, si elle tient à la démocratie et aux valeurs universelles… 

Image de couverture via Masin Ferkal, un défenseur des peuples amazighs
 
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici