TURQUIE. Erdogan construit un palais sur un cimetière historique

0
244
TURQUIE / BAKUR – Le Président turc Erdogan construit de nombreux palais personnels à travers le pays, y compris dans les régions kurdes. Sur le chantier d’un de ces palais qui se trouve en bordure du lac de Van, à Bitlis, les ouvriers ont découverts des squelettes humains datant du Xe siècle. Néanmoins, les travaux de construction du palais se poursuivent.
 
Les ossements humains retrouvés sur le chantier du palais présidentiel que le ministère de la Jeunesse et des Sports fait construire pour Recep Tayyip Erdoğan dans le district d’Ahlat dans la province de Bitlis pourraient avoir près de mille ans. Dans le voisinage immédiat du chantier de construction se trouve un cimetière historique des Seldjoukides, une dynastie princière turque qui a régné de 1040 à 1194 et a fondé l’empire seldjoukide. Avec leur victoire lors de la bataille de Manzikert en 1071 contre les Byzantins, les Seldjoukides ont ouvert la voie à l’invasion turque en Anatolie.
 
Malgré la découverte d’ossements, la construction du palais se poursuit. Auparavant, la justice avait déjà tenté en vain d’arrêter le projet de construction. Le palais est en cours de construction au bord du lac Van et, selon la Cour constitutionnelle, il y a violation de la loi sur la protection des banques. Le bureau présidentiel a ignoré cette décision et avait continué la construction du palais.
 

Ainsi, Erdoğan aura un palais construit sur les restes humains et donc sur la mémoire culturelle d’Ahlat. Des ouvriers du chantier déclarent que les os trouvés ont été transformés en matériau de remplissage du chantier. Pendant seulement quelques jours après la découverte, les moteurs des machines de construction ont été éteints – à part des ossements humains, des sculptures, des céramiques et d’autres découvertes archéologiquement précieuses ont été faites sur le chantier. Après une brève inspection, les travaux de construction ont dû se poursuivre. Les travailleurs auraient été avertis par les responsables de garder le silence sur l’incident à Ahlat.

Peu de temps avant l’invasion de l’Anatolie par les Seldjoukides, la dynastie kurde des Marwanides a régné de 990 à 1096 dans les régions autour de Bitlis, Cizre, Mardin, Nusaybin, Amed, Elazığ et Urfa. Il est fort possible que les découvertes osseuses datent de cette période. Mais on ne le saura probablement jamais, car Erdoğan veut terminer la construction de son palais, sans se soucier du reste. 

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici