IRAN. Une Kurde condamnée à 10 ans de prison pour avoir enseigné la langue kurde aux enfants

0
1132
IRAN / ROJHILAT – L’activiste Zahra Mohammadi, qui donnait des cours de kurde aux enfants kurdes, a été condamnée à 10 ans de prison par un tribunal révolutionnaire de Sanandaj pour « constitution d’un groupe (…) dans le but de perturber la sécurité nationale ». 
 
Le procès de Zahra a eu lieu le 17 février devant un tribunal révolutionnaire de Sanandah, présidé par le juge Saeedi et son avocat a été informé le 15 juillet de sa condamnation à 10 ans de prison.
 
Zahra Mohammadi est la directrice de l’association culturelle et sociale Nozhin, et ses activités comprennent l’enseignement de la langue et de la littérature kurdes et d’autres activités civiles. Elle avait été arrêtée par les forces de sécurité à Sanandaj le 23 juin 2019 et libérée le 2 décembre 2019, sous cautions.
 
Le 13 novembre 2019, Amnesty International avait demandé la libération immédiate et inconditionnelle de Zahra Mohammadi.
 
Amnesty avait déclaré que des interrogateurs de sécurité avaient menacé la militante kurde d’arrêter les membres de sa famille si elle ne coopérait pas avec eux. Il convient de noter qu’elle s’est vu refuser l’accès aux médicaments malgré ses problèmes de santé au moment de son arrestation.
 
L’Association socioculturelle Nozhin est une institution civile établie sous licence officielle accordée par le ministère de l’Intérieur. Cette association organise des cours de langue kurde dans différentes villes kurdes au cours des dernières années. Il convient de noter que cette institution a joué un rôle important dans la fourniture de services de secours aux populations sinistrées du Lorestan au cours des derniers mois.
 
Zara Mohammadi avait été arrêtée le 25 mai 2019 avec ses deux collègues, Edris Minbari et Rebwar Minbari car elle enseignait bénévolement leur langue maternelle aux enfants kurdes.
 
Zara Mohammadi Sarawala, une jeune femme de 29 ans, est originaire de Sanandaj (Sinê), une ville kurde du Rojhilat (Kurdistan de l’Est). Titulaire d’une maîtrise en géopolitique de l’Université de Birjand, Zara a prodigué son enseignement à des centaines d’enfants kurdes de Sanandaj et des villages environnants, malgré les restrictions des autorités iraniennes.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici