AccueilMondeEuropeManifestants kurdes à La Haye : OIAC, fais ton travail!

Manifestants kurdes à La Haye : OIAC, fais ton travail!

LA HAYE – Lors d’une manifestation à La Haye, les organisations kurdes ont demandé à l’OIAC de rompre son silence et d’enquêter sur l’utilisation d’armes chimiques turques au Kurdistan.

Les Kurdes ont manifesté à La Haye contre l’inaction de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Les manifestants ont appelé l’OIAC à enquêter et d’empêcher l’utilisation d’armes chimiques turques au Kurdistan. La manifestation était dirigée par Xoşnav Ata, un Kurde d’Allemagne qui organise une veillée depuis des mois et demande à l’OIAC d’enquêter sur la mort de sa nièce Binevş Agal (Gülperin Ata) tuée par des armes chimiques turques au Kurdistan du Sud.

La manifestants sont partis de Malieveld et défilé devant l’hôtel de ville et le Parlement néerlandais, où un sit-in a eu lieu. En parallèle à la manifestation, la police néerlandaise a attaqué les jeunes kurdes qui se sont rendus devant le consulat de Turquie.

« Armes chimiques acceptées car les Kurdes n’ont pas d’État ? »

Concernant le silence international face aux crimes de guerre de la Turquie au Kurdistan, le co-président de KONGRA-GEL, Remzi Kartal, a déclaré que tout le monde joue les trois singes sur cette question. Kartal a rappelé que la militante des droits humains Şebnem Korur Fincancı, présidente de l’Association médicale turque, a été arrêtée à Ankara pour avoir publiquement soutenu une enquête sur l’utilisation d’armes chimiques par l’armée turque après avoir visionné des images de combattants du PKK agonisant après avoir été exposés aux armes chimiques.

S’adressant à l’OIAC, Kartal a déclaré : « Vous ne pouvez pas rester silencieux face aux massacres et aux gaz chimiques utilisés par l’Etat turc contre le peuple kurde. C’est votre devoir, vous devez assumer vos responsabilités. Voulez-vous accepter les massacres parce que les Kurdes n’ont pas leur propre État ? » Concernant son refus d’enquêter sur les allégations d’utilisation d’armes chimiques lors de l’invasion turque du Kurdistan du Sud, l’OIAC renvoie à son statut, selon lequel son intervention nécessite une demande d’un État membre. Kartal a demandé à l’OIAC d’abandonner cette position et d’envoyer immédiatement une délégation dans les zones où sont basés les combattants kurdes pour mener une enquête.

Hunt : « Fais ton travail ! »

Le journaliste John Hunt du Comité britannique contre les armes chimiques a déclaré qu’il n’avait qu’un seul message pour l’OIAC et toutes les organisations internationales concernées : « Notre message est le suivant : faites votre travail ! » Hunt a souligné qu’il existe de nombreuses preuves de l’utilisation d’armes chimiques par l’État turc et des délégations indépendantes du PDK au Kurdistan du Sud sont empêchées d’enquêter. « L’État turc pratique le terrorisme contre le peuple kurde. Il attaque les Kurdes avec des groupes terroristes tels que l’EI et al-Qaïda. Le Mouvement pour la libération kurde est contre le terrorisme. C’est un mouvement de résistance pacifique », a déclaré Hunt. Selon le journaliste britannique, les massacres de Kurdes doivent cesser et ceux qui utilisent des armes chimiques doivent répondre de leurs actes.

Omar : « Celui qui se tait, accepte ! »

Un autre orateur à la manifestation était Abdulkarim Omar, représentant de l’Administration autonome du nord et de l’est de la Syrie (AANES). Omar a souligné qu’à l’approche du 100e anniversaire du traité de Lausanne qui a privé les Kurdes d’un Etat, l’État turc cherche à nouveau à commettre un génocide au Kurdistan. S’adressant à l’OIAC, il a déclaré : « Le silence sur les crimes de guerre de la Turquie signifie que vous l’acceptez. Cela signifie que vous êtes un complice dans les attaques chimiques et les massacres contre le peuple kurde. »

Karamus : « La Turquie est encouragée par le silence »

Le coprésident du Congrès national kurde (KNK), Ahmet Karamus, a déclaré que l’État turc utilise des armes chimiques et biologiques internationalement interdites contre le peuple kurde, déclarant : « L’État turc est encouragé par le silence mondial. » Karamus a appelé la communauté internationale à à la hauteur de leurs responsabilités : « Au nom du peuple kurde, nous appelons l’OIAC, l’UE, l’ONU, l’OMS et l’OTAN à s’acquitter de leurs devoirs et de leurs responsabilités. »

Moini : « Le peuple kurde s’est soulevé »

Le coprésident du parti kurde du Kurdistan iranien, PJAK, Siyamend Moini, a déclaré que la Turquie et l’Iran travaillent ensemble pour massacrer les Kurdes. « Ils sont également encouragés par le silence de l’Europe. Le peuple kurde s’est soulevé et a résisté à tous les occupants et puissances colonialistes, et la campagne d’anéantissement du Kurdistan n’aboutira jamais », a déclaré Moini.

Osman : « Jin Jiyan Azadi ! »

Dilşa Osman du Mouvement des femmes kurdes en Europe (TJKE) a abordé le rôle de leadership des femmes dans la lutte de libération au Kurdistan et a expliqué que le slogan « Jin Jiyan Azadî » (Femme, vie, liberté) est maintenant scandé dans le monde entier et unit les gens .

Serpil Arslan qui a pris la parole au nom de l’Union des forces démocratiques européennes (Avrupa Demokratik Güç Birliği-ADGB) a déclaré que l’État turc utilise des armes chimiques parce que le régime d’Erdogan est en déclin, ajoutant que les crimes contre l’humanité commis par l’armée turque sont l’expression de l’impasse dans laquelle se trouve le régime.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici