AccueilMoyen-OrientIranIRAN. Plusieurs manifestants kurdes tués à Mahabad et Sanandaj

IRAN. Plusieurs manifestants kurdes tués à Mahabad et Sanandaj

IRAN / ROJHILAT – Le régime iranien continue à réprimer dans le sang les manifestations dans les villes kurdes où ses forces armées ont abattu 4 Kurdes hier soir. Actuellement, à Mahabad, les forces armées iraniennes tirent sur les manifestants qui protestent contre le meurtre d’hier soir.

Lors des manifestations d’hier soir dans 13 villes du Kurdistan, au moins deux jeunes Kurdes nommés Ismail Moloudi et Mohammad Shariati, ont été tués par des tirs directs des forces du régime iranien à Mahabad et Sanandaj.

Selon le rapport reçu par l’organisation de défense des droits de humains Hengaw, lors des manifestations de la soirée du mercredi 26 octobre 2022 dans la ville de Sanandaj, un jeune homme de 21 ans nommé Mohammad Shariati a été tué par le feu direct des forces gouvernementales dans la zone de ceinture 25 de cette ville.

Des sources de Hengaw ont rapporté que Mohammad Shariati était le fils unique d’une famille du village de Sayanav, dans le district de Mochesh.

En revanche, au même moment, lors des manifestations à Mahabad, un autre jeune homme, Esmail Moludi (alisa Samko), 35 ans, a été tué par des tirs directs des forces gouvernementales. Il est marié et père d’un enfant.

Le corps de Samko Molodi a été transporté à la mosquée sur les épaules des manifestants la nuit dernière et ses funérailles ont lieu ce jeudi.

Le dernier jour, les Kurdes sont descendus dans les rues à Ourmia, Mahabad, Bukan, Saqez, Diwandara, Marivan, Sanandaj (Sînê), Qorveh, Kamiyaran, Ravansar, Kermanshah, Qasrshirin et Ilam. Des dizaines de personnes ont été blessées à Kermanshah, Sanandaj, Saqqez, Bukan, Marivan, Qorve et Mahabad.

Les rapports reçus indiquent que deux autres citoyens ont été tués dans les villes de Sanandaj et de Mahabad à la suite des tirs des forces gouvernementales. Hengaw cherche à trouver l’identité des victimes.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici