AccueilKurdistanBakurTURQUIE. Un prisonnier kurde malade de 83 ans menotté "pour l'empêcher de...

TURQUIE. Un prisonnier kurde malade de 83 ans menotté « pour l’empêcher de s’évader »

TURQUIE / KURDISTAN DU NIRD – Mehmet Emin Özkan, 83 ans, prisonnier kurde gravement malade est en prison depuis 25 ans. Il a des problèmes cardiaques, de l’hypertension, de résorption osseuse, insuffisance rénale, perte de vue et de l’audition et de l’Alzheimer. Malgré cela, les autorités turques persistent à le garder en prison et les rares fois où il est emmené à l’hôpital, il est menotté en chemin mais aussi au lit de l’hôpital, comme si toutes ces souffrances n’étaient pas une forme de torture en soi…
 
En réponse aux accusation selon lesquelles le prisonnier kurde de 83 ans aurait été menotté lors d’une visite à l’hôpital, l’administration de la prison de Diyarbakır (Amed) a déclaré que les prisonniers pouvaient être menottés pour les empêcher de tenter de s’évader.
 
Le commandement du bataillon en charge de la prison n’a pas répondu directement à la question de savoir si le prisonnier Mehmet Emin Özkan avait effectivement été menotté, a rapporté samedi Artı Gerçek.
 
Le fils d’Özkan a accusé les autorités d’avoir menotté son père lors d’une visite à l’hôpital et également d’avoir refusé qu’un membre de sa famille l’aide pendant son séjour à l’hôpital. Selon le fils, lors de la visite, son père est tombé de son fauteuil roulant, a été menotté à son lit d’hôpital et n’a reçu aucune nourriture.
 
En réponse aux allégations, l’administration de l’hôpital a déclaré qu’elle n’avait aucune obligation de servir de la nourriture aux patients externes et a refusé de fournir des enregistrements de vidéosurveillance d’Özkan pendant son séjour à l’hôpital.
 
Özkan, qui souffre de nombreux problèmes médicaux, notamment d’hypertension artérielle, d’ostéoporose, de déficience auditive et visuelle et de perte de mémoire, et qui a survécu à cinq crises cardiaques, n’est pas apte à rester en prison selon un rapport préparé par la Fondation turque des droits de l’homme.
 
Cependant, malgré ces informations et les efforts des avocats d’Özkan, l’Institut de médecine légale du pays a refusé de se prononcer en faveur de la libération du vieil homme.
 
Özkan est en prison depuis 26 ans, (accusé à tord) d’avoir participé au meurtre du général de brigade Bahtiyar Aydın dans le district de Lice à Diyarbakır en 1993.
 
L’affaire d’Özkan a été rouverte il y a huit ans, mais non seulement le tribunal n’a pas statué sur sa libération, mais il n’a pas non plus tiré de conclusion concernant les nouvelles preuves.
 
Medya News

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici