AccueilMoyen-OrientSyrieSYRIE. Les quartiers kurdes d'Alep vont manquer de médicaments à cause de...

SYRIE. Les quartiers kurdes d’Alep vont manquer de médicaments à cause de l’embargo du régime syrien

ALEP – Les quartiers semi-autonomes kurdes d’Alep, Cheikh Maqsoud et d’Achrafieh vont manquer de médicaments à cause de l’embargo du régime syrien qui dure depuis environs un mois. Les deux quartiers sont gérés par une administration civile faisant partie de l’administration autonome du Rojava et subissent régulièrement l’embargo du gouvernement d’Assad.
 
La coprésidente du Conseil de la santé des quartiers de Cheikh Maqsoud* et d’Achrafieh, Laila Hassan, a déclaré que le siège imposé par la « Quatrième division » du gouvernement de Damas sur les deux quartiers conduira à l’interruption des médicaments, et a déclaré : « Ce est un siège inhumain et immoral contre les habitants des quartiers. »
 
Depuis le 20 août 2020, le gouvernement de Damas a imposé un siège aux quartiers Sheikh Maqsoud et Ashrafieh de la ville d’Alep, et depuis le 1er août, des membres de la quatrième division du gouvernement de Damas ont empêché l’entrée de médicaments dans les deux quartiers.
 
Plus de 216 000 personnes de différentes composantes vivent dans les quartiers de Sheikh Maqsoud et d’Achrafieh, qui souffrent de la difficulté d’obtenir de la nourriture, du carburant et des médicaments en raison de ce siège.
 
Dans deux semaines, les médicaments seront épuisés
 
Selon un pharmacien du quartier Sheikh Maqsoud, qui a préféré ne pas révéler son nom, a confirmé que les points de contrôle de la quatrième division du gouvernement de Damas ont empêché l’entrée de médicaments dans les deux quartiers depuis début août jusqu’à aujourd’hui.
 
Il a déclaré : « Si ce siège continue au cours du mois prochain, les pharmacies seront à court de médicaments, et à cause des fermetures de routes, les gens auront du mal à se procurer des médicaments pour les maladies chroniques, et ils sont principalement touchés par ce siège imposé par le gouvernement de Damas. »
 
Blocus inhumain et immoral
 
Par ailleurs, la coprésidente du Conseil de la santé des quartiers de Cheikh Maqsoud et d’Achrafieh, Laila Hassan, a indiqué qu’ils souffrent en raison d’un manque de médicaments pour traiter les patients, et elle a déclaré : « Nous avons travaillé plusieurs fois pour apporter des médicaments , mais après cela, nous n’avons pas pu les sécuriser.
 
Il y a toutes les composantes dans les deux quartiers, y compris ceux qui ont été déplacés des zones du gouvernement de Damas vers les deux quartiers en raison de la disponibilité de la sécurité et de la stabilité, et de nombreuses personnes souffrent de maladies chroniques. »
 
À la fin de son discours, Leila Hassan a demandé : « Est-ce que Cheikh Maqsoud et Achrafieh ne sont pas des quartiers d’Alep, et les gens qui vivent ici, ne sont-ils pas des Syriens jusqu’à ce que ce siège leur soit imposé ? » (ANHA)
 
*Deux quartiers autonomes au coeur d’Alep
 
Sheikh Maqsud est une enclave unique à Alep, l’une des villes les plus anciennes et les plus peuplées de Syrie. Alep est sous le contrôle du gouvernement syrien, mais les quartiers à majorité kurde Sheikh Maqsud et Ashrafiya conservent leur autonomie et leurs liens avec l’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est (AANES). Dans les tumultes de la guerre civile, Sheikh Maqsud a obtenu son indépendance des forces gouvernementales syriennes et, depuis lors, sa population s’est organisée selon les mêmes principes démocratiques que l’AANES. (RIC)

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici