TURQUIE. La police arrête des mères de prisonniers kurdes à Istanbul

0
152

La police turque a attaqué le communiqué de presse que les proches des prisonniers politiques kurdes voulaient faire pour attirer l’attention sur la torture dans les prisons. Des mères ont été arrêtées, tandis que le député d’HDP, Musa Piroğlu était encerclé par la police.

La police a attaqué le communiqué de presse que les proches des prisonniers voulaient faire devant le bâtiment du district HDP de Şirinevler pour attirer l’attention sur les violations des droits dans les prisons et la situation des prisonniers malades.

La police, qui a déclaré la place et ses abords interdits, a bloqué la foule devant le bâtiment du quartier HDP.

Invoquant la décision du bureau du gouverneur du district comme motif d’interdiction de l’action, la police a empêché les mères des parents des prisonniers et les personnes qui les accompagnaient d’ouvrir une banderole et de faire une déclaration.

Les membres de la presse ont été expulsés de force de l’endroit. Les mères ont été menottées à l’envers et violemment détenues.

Le député du HDP, Musa Piroğlu, a déclaré : « Les mères voulaient juste faire une déclaration. Mais à chaque fois, elles en sont empêchées. »

Après cette déclaration, Piroğlu, qui tentait de se rendre sur la place Şirinevler, a été arrêté à plusieurs reprises par la police.

Piroğlu, qui a marché vers la place en scandant le slogan « Que les prisonniers malades soient libérés » , a été encerclé par la police.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici