AccueilKurdistanBashurKURDISTAN. Politiciens chahutés lors des commémorations du génocide d'Anfal

KURDISTAN. Politiciens chahutés lors des commémorations du génocide d’Anfal

IRAK / KURDISTAN – Aujourd’hui marque le 34e anniversaire de la campagne génocidaire d’Anfal, au cours de laquelle des dizaines de milliers de Kurdes innocents ont été massacrés par le régime sanguinaire de Saddam Hussein. Lors des commémorations organisées à Garmiyan, les familles des victimes des victimes ont chahuté les responsables politiques à cause de manque de services et de promesses non tenues.
 
Les familles des victimes d’Anfal dans l’administration Garmiyan de la province de Souleimaniye ont interrompu un événement officiel commémorant la tragédie en raison du manque de services et de promesses non tenues.
 
Le gouvernement régional du Kurdistan (KRG) a organisé son événement annuel à l’occasion du 34e anniversaire d’Anfal à Chamchamal aujourd’hui (14 avril) ; cependant, des personnes ont perturbé l’événement officiel, empêchant le ministre des Affaires des martyrs et de l’Anfal du GRK, Abdulla Mahmoud, de parler.
 
Les manifestants ont chahuté le ministre et l’ont empêché de partir pour se plaindre du manque de services essentiels, de l’augmentation des impôts et des promesses non tenues des autorités au fil des ans.
 
Les manifestants se sont également plaints que le GRK n’ait pas ramené les restes des victimes de l’Anfal à leurs familles.
 
L’un des manifestants a déclaré à NRT que les responsables du GRK avaient fait des promesses pendant des décennies sans les tenir.
 
Le ministre avait promis de restituer les restes de 170 victimes de l’Anfal avant l’anniversaire d’aujourd’hui, ce qui ne s’est pas concrétisé.
 
Anfal (le Butin) est le nom d’une campagne de génocide menée par l’ancien régime Baas dans les années 1980, au cours de laquelle des dizaines de milliers de Kurdes ont été tués dans des attaques chimiques et des exécutions massives et des dizaines de villages ont été détruits.
 
Selon le Comité des Martyrs, du Génocide et des Prisonniers Politiques, l’Anfal compilé à Garmian a tué 182 000 citoyens et détruit 500 villages et quatre sous-districts.
 
Human Rights Watch affirme que jusqu’à 100 000 civils, pour la plupart, sont morts au cours de la campagne. KRG dit que plus de 180 000 personnes ont été tuées.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici