ROJAVA. Eyhan a appris le kurde en cachète du régime baasiste. Aujourd’hui, elle enseigne le kurde à des centaines d’élèves

0
287
SYRIE / ROJAVA – Eyhan Yunis et sept amis ont appris la langue kurde dans la clandestinité à cause de l’interdiction du kurde par le régime baasiste en Syrie. Aujourd’hui, elle enseigne la langue kurde à des centaines d’élèves. Elle déclare qu’ils n’étaient que huit personnes qui luttaient pour leur langue maternelle quand elle avait 18 ans, mais qu’aujourd’hui, ils sont des milliers.
 

En raison de l’idéologie et des politiques racistes du régime baathiste, de nombreux peuples en Syrie ont été privés de leur droit de parler leur langue et de pratiquer leur culture pendant des décennies. Les Kurdes ont été opprimés pendant des années avec ces politiques. Pendant la période du régime baathiste, de nombreux jeunes et femmes kurdes ont appris le kurde secrètement à la maison afin de protéger leur langue maternelle. Eyhan Yunis, 28 ans, en fait partie. Elle apprend secrètement la langue kurde avec ses amis en 2001. Avec le temps, elle améliore sa langue et devient enseignante. Maintenant, elle gagne le cœur de nombreux étudiants et enseignants avec son visage souriant. Elle a raconté son histoire à NuJINHA.

Eyhan Yunis a commencé à parler de la répression contre la langue kurde. « À la suite des politiques génocidaires et oppressives contre le peuple kurde, la langue kurde a été interdite en Syrie ainsi que dans le reste du monde. La langue protège la culture des gens. Cependant, c’était un rêve pour nous de lire et d’écrire dans notre propre langue. Après que la crise syrienne a éclaté à Daraa, Damas et dans d’autres villes de Syrie, nous avons commencé à respirer dans notre région. Nous voulions établir une fondation pour la langue kurde à Til Temir en profitant de la situation du pays. Nous avons formé un groupe composé de deux femmes et plus tard ce nombre est passé à huit. Les membres entièrement féminins du groupe étaient des femmes qui travaillaient dur. Elles ont volontairement participé aux travaux du comité linguistique. L’un des membres était le martyr Arjin. Elle a rejoint les YPJ. Elle a perdu la vie dans l’attaque de Jabhat al-Nosra. Nous avons commencé à travailler davantage avec l’esprit d’amis qui ont perdu la vie. »

« Parler kurde était interdit »

Eyhan Yunis a donné des informations sur la façon dont ils ont réalisé leurs travaux pour la langue kurde sous le régime baathiste, et a déclaré : « Nous avons appris la langue kurde en secret dans les maisons. Nous avons changé de maison chaque semaine afin que notre emplacement ne soit pas révélé. Quand j’ai commencé à apprendre le kurde, je ne connaissais même pas un mot de kurde. Parler kurde dans les écoles était interdit. »

« Nous avons réalisé notre rêve »

Eyhan Yunis était désormais membre du comité linguistique. « Une assemblée a été constituée sous la direction de M. Herekol (Nom de guerre de Hisen Çawiş). Un comité a été formé sous l’égide de l’assemblée. J’étais membre de ce comité. Apprendre et enseigner le kurde était un rêve pour nous mais nous avons réalisé notre rêve. »

Institut de la langue kurde

En peu de temps, Eyhan Yunis est devenu un enseignant kurde. « Nous pouvions donner des cours de kurde seulement une heure par jour dans les écoles jusqu’en 2014. En 2015, la langue kurde est devenue la matière principale dans les écoles. La même année, l’Institut Şehid Jiyan a été fondé pour enseigner la langue kurde. »

Soulignant que les élèves kurdes apprennent l’arabe et que les élèves arabes apprennent le kurde, Eyhan Yunis a déclaré : « Jusqu’à la troisième année du primaire, les Kurdes étudient en kurde et les Arabes en arabe. Les étudiants kurdes commencent à apprendre l’arabe et les étudiants arabes commencent à apprendre le kurde en quatrième année. De cette façon, les deux peuples apprennent la langue de l’autre. Aujourd’hui, nous avons des milliers d’enseignants. Ils enseignent notre langue maternelle. Nous avons aussi notre propre université. »

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici