Pervin Çakar et Mizgin Tahir, deux voix féminines kurdes d’opéra

0
367
Pervin Çakar et Mizgin Tahir
Les sopranos Pervin Çakar et Mizgin Tahir sont deux des rares voix kurdes d’opéra ayant une renommée mondiale. Dans une interview accordée au Rudaw en 2018, Mizgin Tahir déclarait pourtant que c’est le dengbejî* (conte populaire kurde) qui avait donné naissance à l’opéra. Alors comment expliquer le fait qu’il y a si peu de Kurdes chanteurs d’opéra? La raison est, comme le disait si justement Mizgin Tahir, que la culture, la musique, la langue kurde sont opprimées depuis plus d’un siècle. Les Kurdes mènent une lutte acharnée pour faire vivre leurs cultures face aux États colonialistes turc, iranien, syrien et irakien qui veulent en finir avec les Kurdes. Dans ces conditions, on ne peut avoir beaucoup de musiciens kurdes d’opéra, on a même du mal à parler notre propre langue, à cause de tous ces interdits !    
 
Tandis que Pervin Çakar chante surtout des opéras « classiques », Mizgin Tahir adapte des chants traditionnels kurdes du monde dengbej à l’opéra. Elle a également interprété Les Noces de Figaro de Mozart qu’elle a traduit en kurde sous le titre de Guhestina Figaro
 
Pervin Çakar et Mizgin Tahir œuvrent toutes les deux à faire connaitre la musique kurde sur la scène internationale tout en essayant de soutenir de jeunes talents kurdes malgré des moyens limités.
 
Qui est Mizgîn Tahir ?
 
Mizgîn Tahir, née en 1976, est originaire de Serêkaniyê. En 2005, elle est diplômée du Conservatoire de l’Université de Damas. Cinq ans plus tard, elle se rend à Amed (Diyarbakir) au Kurdistan du Nord, où elle enseigne le chant à l’Académie Cegerxwîn et plus tard, avec le soutien de l’administration municipale d’Êlih (Batman), crée l’orchestre Heskîf (orchestre Hasankeyf). Elle a perdu son emploi avec le remplacement du maire kurde du DBP (Parti des régions démocratiques) à Payas (Kayapınar) par un administrateur du régime turc en 2018. Elle est ensuite retournée au Rojava.
 
Après l’occupation de sa ville natale de Serêkaniyê par la Turquie et ses alliés djihadistes, la maison de Mizgîn Tahir a été incendiée. De nombreux ouvrages de valeur ainsi que la grande bibliothèque privée de la famille ont été détruits par l’incendie. Le quartier dans lequel se trouvait la maison est désormais contrôlé par les gangs islamistes de la Brigade Sultan Murad et de Furqat al-Hamza.
 
Mizgin Tahir est mariée au cinéaste Teymour Evdikê. D’autres membres de la famille de Tahir sont actifs dans les domaines musical et littéraire.

Qui est Pervin Çakar ?

 
Pervin Çakar (ou Chakar), née à Mardin en 1981, a étudié le chant à l’université de Gazi et poursuivi ses études musicales en Italie. Aujourd’hui, Çakar vit en Allemagne et poursuit sa carrière sur la scène d’opéras. La musicienne kurde a participé à de plusieurs concours internationaux où elle a reçu de nombreux prix.

Qu’est-ce que le Dengbejî ?
 
La culture dengbej (conte) occupe une place importante dans l’histoire kurde. Les dengbêj, qui ont voulu protéger leur culture et leur langue tout au long de l’histoire, ont apporté cet art jusqu’à aujourd’hui.
 
Dengbêj est un mot composé, deng signifie « voix » et « bêj » signifie « dire ». Il définit une personne qui permet de dire le mot harmonieusement. Les Dengbêj parcourent le pays et gagnent leur vie en chantant des histoires épiques et des contes. Les dengbêj sont en quelque sorte des historiens et sont les plus grands représentants de la culture orale.
 
Dans les sociétés kurdes, les dengbêj racontent leur langue, leur histoire, leur douleur, leur désir, leur joie, leur amour… Şakiro, Evdalê Zeynikê et Kerepatê Xeco sont parmi les plus grands dengbejs kurdes qui ont protégé et transmis la culture kurde avec dignité.
 
Les dengbej qui apprennent par cœur des milliers de légendes, d’histoires et de chants de deuil, d’amour sont une grande source de littérature, servant de référence pour les traditions orales kurdes.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici