TURQUIE. Pour protester contre l’interdiction du kurde, une député HDP lit son discours en kurde et en allemand

0
350
TURQUIE – Pour protester contre l’interdiction de la langue kurde, la député HDP, Feleknas Uca a lu son discours en kurde et en allemand également. « Tout le monde sauf vous est conscient qu’être multiculturel et multilingue ne divise pas mais enrichit un pays », a déclaré Uca, critiquant l’interdiction de l’enseignement en langue maternelle en Turquie.
 
La députée du Parti démocratique des peuples (HDP), Feleknas Uca, a évoqué l’interdiction de l’enseignement dans la langue maternelle lors de la session parlementaire du 12 décembre sur le budget du ministère de l’Éducation nationale et de ses organisations affiliées.
 
Après avoir terminé son discours, elle a déclaré : « En tant que députée polyglotte, je vais maintenant prononcer à nouveau mon discours en allemand et en kurde. »
 
Alors qu’elle commençait à lire le discours en allemand, les députés du Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir et leurs alliés, le Parti du mouvement nationaliste (MHP) ont commencé à crier.
 
Le vice-président du Parlement Haydar Akar est intervenu, déclarant à Uca qu’ « un mot ou une phrase peut être acceptable, mais un texte ne peut pas être lu quelle que soit la langue. Notre langue officielle est le turc ».
 
Uca a ensuite répété une partie de son discours en kurde. Le vice-président a de nouveau déclaré : « Quelques mots peuvent être prononcés en allemand, anglais, français ou dans la langue maternelle, mais un long texte ne peut pas être lu ».
 
« Pourquoi avez-vous peur de la langue kurde ? »
 
Dans son discours, Uca a souligné que l’éducation dans la langue maternelle est interdite en Turquie, qui, selon elle, a une culture multilingue.
 
« Vous vous vantez que le kurde est un cours au choix et que vous ouvrez des stations de radio et de télévision en kurde, mais vous fermez les organisations qui dispensent un enseignement en kurde », a-t-elle déclaré. « Vous arrêtez des universitaires qui enseignent la langue kurde. Vous interdisez les événements culturels et artistiques.
 
Votre malaise avec la langue kurde a atteint un niveau tel que les interventions nationales n’étaient pas suffisantes, et vous avez fait pression sur le Japon pour qu’il abolisse les cours de kurde qui ont commencé à l’Université de Tokyo.
 
143 pays membres de l’ONU ont plus d’une langue officielle… mais ces pays ne craignent pas la séparation. Car tout le monde sauf vous est conscient qu’être multiculturel et multilingue ne divise pas mais enrichit un pays.
 
Le président Erdoğan exige fréquemment un enseignement en langue maternelle pour les Turcs lorsqu’il se rend en Allemagne. Cependant, l’enseignement en langue maternelle est obligatoire en Allemagne, à partir de l’école primaire.
 
Maintenant, je vous demande pourquoi vous êtes mal à l’aise avec l’enseignement en langue maternelle que vous exigez en Allemagne ? Pourquoi avez-vous si peur du kurde ? Quel mal cela fait-il aux gens de s’exprimer dans leur langue maternelle et de recevoir une éducation ? »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici