KURDISTAN DU SUD. Manifestations estudiantines dans plusieurs villes kurdes

0
129
KURDISTAN DU SUD – Depuis hier, les étudiants manifestent dans plusieurs villes kurdes contre la suspension des allocations mensuelles par le pouvoir depuis 2014, exigeant sa reprise.
 
Aujourd’hui, les manifestations étudiantes ont repris à Slemani, Erbil, Koya, Halabja, Rania et Kalar. Malgré les brutalités policières d’hier, les étudiants se rassemblent en plus grand nombre et semblent plus organisés.
 
« Les étudiants se sentent exclus par le système KDP-UPK/Barzani-Talabani qui a toujours privilégié les étudiants des universités privées anglophones au détriment de l’université publique. Les étudiants ne veulent pas seulement être entendus, ils veulent un changement radical dans ce système inhumain. », a déclaré le journaliste Kamal Chomani.
 
Un étudiant en médecine de Sulaimani qui avait avec lui des fournitures médicales a dit au journaliste Winthrop Rodgers « Je suis étudiant en médecine. Envoyez ça au New York Times ! », tandis qu’un autre déclarait que cette situation « est la raison pour laquelle nous allons en Biélorussie ».
 
L’institut technique de Koya menace les étudiants d’expulsion qui ont rejoint la manifestation estudiantine. « La branche UPK à Koya est très violente et peut tirer, si quelqu’un tire, ce n’est pas notre responsabilité », a déclaré le directeur de l’institut.
 
On signale des affrontements entre la police et les étudiants de l’Institut technique de Chamchamal qui bloquent l’autoroute Sulaymaniyah-Kirkuk.
 
On s’attend à ce que ces nouvelles manifestations soient écrasées par les partis au pouvoir KDP et l’UPK, comme toutes les autres manifestations qui dérangeaient le pouvoir.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici