Le mouvement des femmes du Rojava condamne le meurtre brutal de quatre militantes en Afghanistan

0
389
SYRIE / ROJAVA – Le mouvement des femmes kurdes du Rojava, le Kongra Star a condamné le meurtre brutal de quatre militantes, dont Frozan Sanfi. Les corps des 4 femmes ont été retrouvés dans un caniveau à la périphérie de la ville de Khaleda Bin Walid, au sud de Mazar Sharif.
 
« Nous ne voyons pas ce meurtre brutal sous le règne de terreur des talibans comme un acte isolé indépendant du régime et de la mentalité actuels. Le meurtre ciblé de femmes qui s’organisent et travaillent activement pour défendre la liberté est une pratique répandue et systématique dans le monde entier. Le système patriarcal, qui a asservi et privé les femmes de leurs droits pendant plus de 5 000 ans et qui est à la base de la mentalité du capitalisme et de l’État-nation, considère les femmes fortes et politiques comme une menace. »

Le mouvement des femmes Kongra Star a publié samedi un communiqué condamnant le meurtre brutal de quatre militantes en Afghanistan. Jusqu’à présent, seul le corps de l’une des quatre femmes a été identifié, la militante des droits civiques Frozan Sanfi, une jeune professeure à l’université de Balkh.
 
Voici le communiqué du Congra Star:
 
« Nous ne voyons pas ce meurtre brutal sous le règne de terreur des talibans comme un acte isolé indépendant du régime et de la mentalité actuels. Le meurtre ciblé de femmes qui s’organisent et travaillent activement pour défendre la liberté est une pratique répandue et systématique dans le monde entier. Le système patriarcal, qui a asservi et privé les femmes de leurs droits pendant plus de 5 000 ans et qui est à la base de la mentalité du capitalisme et de l’État-nation, considère les femmes fortes et politiques comme une menace.
 
Que ce soit l’État turc qui arrête en masse et assassine de manière extra-légale des militantes des droits des femmes, ou l’État islamique (EI) qui voile les femmes et les vend sur les marchés d’esclaves, ou les talibans qui refusent aux femmes leurs droits fondamentaux, ils ont tous la même mentalité.
 
Ici, dans le nord et l’est de la Syrie, les militantes des droits des femmes sont également attaquées à plusieurs reprises par l’Etat islamique et l’État turc. Dans les régions occupées turques comme Afrin, Serekaniye et Gire Spi, les femmes sont soumises à toutes sortes de violences misogynes. En outre, la Turquie utilise des drones sans pilote pour attaquer des militants dans le nord et l’est de la Syrie. Dans d’autres régions du nord et de l’est de la Syrie, les attaques contre les militantes de l’Etat islamique se poursuivent, comme en janvier de cette année contre nos camarades Hind et Saade, qui ont été brutalement assassinées par les cellules dormantes de l’Etat islamique.
 
La mentalité des talibans n’est pas différente de celle de l’Etat islamique ou de la Turquie, leurs pratiques ne sont pas différentes les unes des autres, ils ont les mêmes racines. Les talibans commettent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Les forces qui ont ouvert la voie à la prise du pouvoir par les talibans en Afghanistan sont également coupables. Nous croyons que la violence contre les femmes organisées est en soi une violence directe contre la communauté. Par conséquent, la société et les institutions internationales doivent se dresser contre ces attaques.
 
Face à ces attaques patriarcales, la résistance et l’autodéfense sont nécessaires, notamment à travers une organisation autonome. Étant donné que ces meurtres sont des pratiques des forces patriarcales et capitalistes et des États du monde entier, il est nécessaire de lutter également au niveau international et de construire des alliances entre les mouvements de femmes et les mouvements sociaux du monde entier.
 
Nous, Kongra Star, condamnons cette attaque patriarcale contre les quatre femmes afghanes. Nous appelons toutes les forces internationales à ne pas observer, normaliser ou reconnaître en silence la situation en Afghanistan et les actes des Taliban.
 
Nous souhaitons la bienvenue à toutes les femmes afghanes qui sont exposées à la violence et aux meurtres ici dans le nord et l’est de la Syrie. Contre tous les crimes des talibans, nous appelons toutes les forces démocratiques et les organisations de femmes à être solidaires de la société et des femmes en Afghanistan, à prendre position et à lutter ensemble. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici