TURQUIE. Des artistes dénoncent l’interdiction du concert d’anniversaire du centre culturel kurde MKM

0
167
TURQUIE / BAKUR – Le régime turc a interdit le concert organisé à l’occasion du 30e anniversaire du Centre de Culture Mésopotamienne (Navenda Çanda Mezopotamya, en kurde) à Istanbul.
 
Des artistes d’Amed / Diyarbakir ont protesté samedi contre l’interdiction du concert du 30e anniversaire de MKM, déclarant qu' »aucune interdiction ne détruira la langue et la culture du peuple kurde ».
 
L’interdiction du concert du 30e anniversaire que les artistes du Centre de Culture Mésopotamienne (Mezopotamya Kültür Merkezi, soit Navenda Çanda Mezopotamya*, en kurde) voulaient organiser au Centre culturel d’Istanbul/Bostancı le samedi 16 octobre, a été ordonnée par le bureau du gouverneur du district de Kadıköy. Les artistes du MKM à Amed ont protesté contre l’interdiction par un communiqué de presse.
 
Le membre du MKM, Devrim Demir, a fait une déclaration au nom des artistes qui se sont réunis à l’Association de la culture et de l’art Fırat dans le quartier de Sur à Amed. Demir a déclaré que les artistes du MKM ont résisté et ont continué à faire fonctionner la culture et l’art en kurde pendant 30 ans et a ajouté : « Depuis les années 90, nous résistons. Nos associations ont été fermées à plusieurs reprises. Beaucoup de nos amis ont été détenus et envoyé en prison. Des condamnations ont été prononcées. Nous avons payé un prix très élevé et nous continuons à en payer le prix. »
 
« Une politique de peur et d’oppression »
 
Demir a souligné que les politiques d’intimidation, d’oppression, de massacre et d’assimilation de la langue et de la culture kurdes se poursuivent et a rappelé que même les tenues locales kurdes et la chanson « Tu ki yî » (Qui es-tu) des artistes du MKM ont été interdites lors du rassemblement organisé par l’association des femmes TJA le samedi 16 octobre. Le concert a été interdit pour « mise en danger de la sécurité publique (…) » a déclaré Demir.
 
« La langue et la culture kurdes ne disparaîtront pas »
 
Demir a déclaré : « La langue et la culture du peuple kurde ne disparaîtront pas avec votre politique de déni. Les artistes MKM promettent que nous ne négligerons pas notre langue, notre culture et notre art. »
 
 
*Les Kurdes utilisent souvent le mot « Mezopotamya » (Mésopotamie) à la place du mot « Kurdistan » qui est toujours interdit en Turquie.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici