SYRIE. Les Kurdes du Rojava enseignent la jinéologie au lycée

0
191
SYRIE / ROJAVA – Les lycéens du Rojava seront sensibilisés à l’injustice sociale, au patriarcat et à la question des femmes pendant les cours de jinéologie enseignés dans les lycées dès la rentrée 2021/2022.
 
Les lycéens du Rojava suivront des cours de jinéologie au cours de l’année scolaire 2021-2022, qui a débuté le 12 septembre. Pendant les cours, les étudiants seront sensibilisés sur de nombreux sujets tels que l’inégalité des sexes, les solutions aux problèmes sociaux, l’injustice sociale et les problèmes spécifiques aux femmes tels que la violence à l’égard des femmes et le travail non rémunéré des femmes. Le manuel de jinéologie à étudier dans les écoles discute des solutions possibles à divers problèmes tels que la différence entre les sexes et les problèmes des sociétés dominées par les hommes, et leur impact sur la vie sociale.
 
Les cours de jinéologie étaient enseignés jusqu’à ces dernières années dans les écoles de l’Administration de la Syrie du Nord et de l’Est (AANES), mais ont été temporairement interrompus en raison de certains changements dans le contenu matériel de la matière. Cette année, le cours de jinéologie a été réintroduit dans le programme et sera enseigné à la fois en kurde et en arabe dans la section scientifique et littéraire de la 11e année. L’enseignement de la jinéologie doit également commencer en 12e année l’année prochaine, selon le Comité d’éducation de l’AANES.
 
La jinéologie (la science des femmes) peut être définie comme une forme de féminisme, telle que prônée par le leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Öcalan et pratiquée au sein de la lutte des femmes kurdes. Il se concentre particulièrement sur les problèmes spécifiques des femmes kurdes au sein de leur culture et de leur société. Il existe également un département de jinéologie à l’Université du Rojava, le premier du genre dans le monde universitaire du Moyen-Orient. Le département fait partie de la Faculté des langues et des études sociales et a été fondé à Qamishlo le 15 septembre 2017.
 
Les objectifs du département sont d’étudier la vie et les circonstances des femmes, l’histoire de la lutte, de l’oppression et de l’exploitation des femmes, de remettre en question la compréhension de l’histoire dominée par les hommes et de la réécrire, et aussi de réaliser des changements dans la mentalité de la société dans la région. Des universitaires féministes du monde entier visitent le département chaque année.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici