Les femmes kurdes appellent à la solidarité avec les Afghanes et le peuple afghan

    0
    663
    «En tant que femmes du Kurdistan, nous appelons toutes les femmes, en particulier les femmes du Moyen-Orient, à être solidaires de nos sœurs en Afghanistan, à élever la voix et à défendre leur vie, leurs réalisations et leurs rêves» a déclaré l’organisation féminine kurde Komalên Jinên Kurdistan – KJK (Communautés de femmes du Kurdistan) dans un communiqué publié lundi appelant à la solidarité avec les femmes et les habitants d’Afghanistan.
     

    Voici le communiqué du KJK:

    « En Afghanistan, qui pendant des décennies a été le théâtre de guerres par procuration, le pouvoir a été remis aux talibans misogynes à la suite des politiques sales des puissances hégémoniques mondiales. Cette situation, qui a provoqué une grande rage et colère parmi les femmes et les peuples en Afghanistan et partout dans le monde, a une fois de plus révélé la vérité suivante : il n’y a aucun pouvoir sur lequel nous pouvons nous appuyer autre que l’auto-pouvoir, l’auto-organisation et l’auto-défense . Ce qui s’est passé hier en Afghanistan a révélé très clairement l’hypocrisie des États occidentaux. Les puissances de l’OTAN ont clairement montré que pour elles, des valeurs telles que la démocratie, la liberté et les droits des femmes n’étaient que des outils pour trouver une excuse à leurs politiques sales. (…)

    Ceux qui ont livré l’Afghanistan aux talibans aujourd’hui et ceux qui ont occupé hier Afrin, Serêkaniyê, Girê Spî à la Turquie sont les mêmes pouvoirs. Ceux qui ont donné leur feu vert à l’invasion turque du Rojava et du nord-est de la Syrie hier, répètent aujourd’hui le même scénario en Afghanistan. Du point de vue des peuples, et en particulier des femmes, il n’y a pas de grande différence entre ceux qui sont au pouvoir à la suite d’accords sales.

    En disant « Nous n’avons rien contre les croyances des talibans », Erdogan, le chef du régime fasciste turc, a lui-même admis qu’ils partagent la même mentalité. En fait, le projet des États-Unis de céder le contrôle de l’aéroport de Kaboul à la République turque fasciste doit être compris dans ce cadre. Le transfert du contrôle de l’aéroport à Erdogan doit être considéré comme une étape supplémentaire pour renforcer la Turquie, qui mène sa politique par le biais de l’organisation de gangs. C’est une grande menace et un grand danger pour les peuples et en particulier pour les femmes.

    Tout comme à Afrin, où les YPJ, qui inspirent les femmes du monde entier, ont été fondées, et où aujourd’hui les femmes sont asservies et assassinées en raison des politiques des puissances hégémoniques mondiales, les femmes afghanes sont également confrontées à la même menace. à présent. Ceci est préfiguré par l’augmentation de la violence contre les femmes au cours des derniers mois et les assassinats de femmes pionnières.

    En tant que peuple et femmes kurdes, nous savons très bien que la seule façon de défendre notre existence et notre volonté contre les politiques impérialistes et coloniales des puissances hégémoniques mondiales passe par l’organisation. Sans auto-pouvoir, auto-organisation et auto-défense, il ne sera pas possible de construire et de maintenir une vie libre. À la fois en tant que personnes et en tant que mouvement, nous avons vécu et vivons encore très fortement cette réalité. Le complot international contre notre leader Abdullah Ocalan le 15 février 1999 en est l’exemple le plus concret. Des occupations de l’Etat islamique au Rojava et au Kurdistan de Bashûrê (sud/irakien), en particulier à Shengal et Kobanê, aux occupations turques ici, les politiques coloniales et génocidaires auxquelles nous sommes confrontés sont basées sur l’équilibre des intérêts du capitalisme mondial.

    De même, la passation du contrôle de l’Afghanistan aux talibans, ennemis des femmes et des peuples, s’est faite dans le contexte des intérêts géostratégiques poursuivis par les États occidentaux, notamment les États-Unis, au Moyen-Orient et en Asie centrale. Encore une fois, nous voyons que pour les pouvoirs en question, les souhaits, la volonté, les rêves, les espoirs et les efforts des peuples vivant sur ces terres n’ont aucune importance. Parce qu’ils n’objectivent pas seulement ces terres, qu’ils ne voient que du point de vue du colonisateur, mais aussi les gens qui vivent sur ces terres. Il n’y a rien que les détenteurs de ces polices vieilles de 20 ans ne fassent pour servir leurs propres intérêts. C’est pourquoi la recherche de lignes rouges, de toute politique humanitaire ou authentique dans les États occidentaux n’est même pas de la naïveté, mais de l’ignorance.

    Pendant les années d’occupation et du régime taliban, celles qui se sont battues et ont le plus résisté pour une vraie démocratie, la liberté et une vie digne étaient les femmes. Dans la période la plus difficile, dans les circonstances les plus difficiles, les femmes afghanes ont trouvé des moyens de s’organiser. Avec le pouvoir et le soutien que nous donnons, ainsi que la solidarité et la défense que nous montrons en tant que femmes, nous sommes convaincus qu’elles tisseront leur résistance non seulement contre les talibans mais contre tous les pouvoirs et mentalités misogynes. Du Kurdistan à l’Afghanistan, une vie libre et une vraie démocratie se construiront sous la direction de femmes organisées. En tant que femmes du Kurdistan, nous sommes aux côtés des femmes et des peuples afghans aujourd’hui comme hier. Nous appelons toutes les femmes, en particulier les femmes du Moyen-Orient, à être solidaires de nos sœurs d’Afghanistan, à élever la voix, et défendre leurs vies, leurs réalisations et leurs rêves. Renforçons nos alliances de femmes contre ces pouvoirs patriarcaux et misogynes !

    Jin Jiyan Azadî [Femme, Vie, Liberté]. »

     

    REPONDRE AU COMMENTAIRE

    Veuillez entrer votre commentaire !
    Veuillez entrer votre nom ici