ROJAVA. La Turquie déterre les corps de civils et combattants kurdes à Afrin et se livre à un jeu macabre

0
542

SYRIE / ROJAVA – Après l’invasion du canton kurde d’Afrin par la Turquie et les mercenaires islamistes en mars 2018, un cimetière contenant les corps de civils et combattants des YPG / YPJ tués lors des attaques turques a été détruit par les forces occupantes. Trois ans après, la Turquie a tenté de faire croire au monde qu’il s’agissait d’une fosse commune et que les corps appartiennent à des civils exécutés par les forces kurdes… Mais les images de l’emplacement du cimetière ont eu raison du mensonge turc.

Répondant aux allégations de l’État turc concernant une « fosse commune » à Afrin, le porte-parole des YPG, Nuri Mehmud, a expliqué que les corps trouvés dans le cimetière appartenaient à des civils et des combattants tombés martyrs pendant la résistance d’Afrin.

Le porte-parole des YPG, Nuri Mehmud, a nié les allégations de l’État turc envahisseur concernant une fosse commune à Afrin et a déclaré que l’endroit détruit était en fait un cimetière de martyrs.

« Ce cimetière a été construit lorsque l’État turc envahisseur s’est approché d’Afrin lors des attaques. Dans le cimetière, il y a les corps de 71 personnes qui sont tombées en martyrs à la suite des attaques de l’État turc. Parmi les personnes enterrées là-bas, 14 sont des combattants des YPG, 12 sont des combattants des YPJ, 5 sont des membres des forces de l’ordre public, 3 sont des forces Cebhet El-Ekrad, 1 membre de l’Union d’autodéfense et 5 sont des civils. Les 31 autres corps sont ceux de civils et de combattants dont nous n’avons pas pu identifier ».

Mehmud a ajouté que l’État turc et les mercenaires de l’Etat islamique et d’Al-Nosra faisaient des provocations sur le territoire syrien et commettaient des crimes contre l’humanité.

Notant que les affirmations de l’État et des médias turcs sont fausses, Mehmud a déclaré que les « fosses communes » sont en fait une chose à laquelle l’État turc et ses partenaires tels qu’Al-Nosra et DAECH sont habitués.

Soulignant que les mercenaires d’Afrin commettent actuellement des crimes en violant toutes les lois morales et humanitaires, Mehmud a déclaré : « Ils font tout pour parvenir à leurs propres fins. Ils essaient toutes sortes de méthodes. Leur objectif principal est de neutraliser notre projet de nation démocratique, qui est soutenu par les peuples. »

Notant que l’État turc veut diffamer la révolution en présentant le cimetière des martyrs comme une « fosse commune », Mehmud a déclaré : « C’est un cimetière pour nos martyrs qui ont donné leur vie pour Afrin. Les habitants d’Afrin ont enterré les martyrs conformément leurs propres coutumes et traditions. »

Soulignant que la communauté internationale devrait voir les crimes contre l’humanité commis par l’État turc à Afrin, Mehmud a déclaré : « Le monde entier et notre peuple devraient savoir que l’État turc et ses mercenaires commettent des crimes sur les terres qu’ils occupent, ignorant toutes les valeurs. et lois. Tous ces crimes sont commis par décision d’Erdogan. L’État turc et ses mercenaires ont également détruit le cimetière Martyr Refiq dans le village de Metine à Afrin et le cimetière Martyr Seydo dans le village de Qazqili à Jindirês. »

Les forces d’occupation turques ont déterré les corps des combattants des YPG et des YPJ et des civils tués lors des frappes aériennes turques sur la terre du cimetière de Şehîd (Martyr) Avesta et ont répandu le mensonge selon lequel une fosse commune avec des personnes exécutées par les forces kurdes avait été découvert. Le 14 juillet, l’Agence Anadolu (AA) du régime d’Erdoğan a parlé de 35 personnes qui avaient été exécutées pour avoir refusé de rejoindre les YPG. Le lendemain, il a été question de 61 cadavres gisant dans une fosse commune dans un tas de sacs. Mais on a rapidement prouvé que les corps appartenaient aux civils et aux combattants des YPG-YPJ qui ont été tués lors de l’attaque d’invasion d’Afrin en 2018.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici