SYRIE. Une fosse commune découverte dans le canton kurde d’Afrin

0
489
SYRIE / ROJAVA – Un charnier contenant 35 corps a été découvert dans le canton kurde d’Afrin qui a été envahi en mars 2018 par la Turquie et ses mercenaires islamistes qui y ont commis de nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité. C’est pourquoi une ONG kurde appelle à une enquête internationale afin d’identifier les 35 corps découverts hier.
 

Hier, une fosse commune a été découvert à Afrin par des groupes de mercenaires affiliés aux forces d’occupation turques contenant 35 corps. Des groupes de mercenaires ainsi que des comptes officiels turcs ont publié de fausses nouvelles prétendant que les corps appartiennent à des personnes tuées par les forces kurdes avant l’occupation d’Afrin par la Turquie.

L’Organisation des droits de l’homme-Afrin-Syrie a publié une déclaration sur son compte officiel sur les réseaux sociaux dans laquelle il a été indiqué que le sol nouvellement déterré de la fosse commune corrobore plus probablement que les corps qu’elle abrite sont des habitants d’Afrin disparus détenus dans des prisons dirigées par des groupes de mercenaires et des forces d’occupation turques au cours des trois dernières années et ont été exécutés à différentes occasions.

À la fin de la déclaration, il a été confirmé que des images et des informations diffusées sur des comptes gérés par des groupes de mercenaires et l’agence Anadolu du régime turc sont des corps de personnes portées disparues avant l’occupation de la ville d’Afrin en 2018.

Human Rights Organization-Afrin-Syria a appelé l’organisation internationale, les Nations Unies, les associations de défense des droits de l’homme et de la société civile à se rendre à Afrin et à faire des autopsies pour vérifier l’identité des victimes pour que justice soit faite et pour réfuter les mensonges propagés par l’Agence Anadolu et autres médias gérés par des groupes de mercenaires.

ANHA

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici