KURDSTAN. « Une révolution kurde massive est imminente »

0
487
KURDISTAN – Le secrétaire du Parti démocratique du Kurdistan de Syrie, Abdulkarim Seko, a déclaré que les positions des partis politiques kurdes et des combattants peshmergas, qui ont dénoncé l’occupation turque et les politiciens qui la soutiennent, sont les signes avant-coureurs d’un soulèvement kurde massif, disant que les Kurdes se révolteront contre l’occupation turque.

 

Abdulkarim Seko
 
Les combats entre les combattants des Forces de défense du peuple (Hêzên Parastina Gel – HPG – branche armée du PKK) et l’occupation turque à Başûr (Kurdistan du Sud) se sont intensifiés, suite à la récente attaque terrestre et aérienne sur les zones de défense légitime le 23 avril, utilisant des armes interdites internationalement, cherchant à participer le PDK dans ses plans, ce qui a mis en colère le peuple kurde qui a exprimé son ressentiment envers l’occupation et ses plans.
 
À cet égard, le secrétaire du Parti démocratique du Kurdistan de Syrie, Abdulkarim Seko, a déclaré dans la déclaration à l’agence ANHA que, après les tentatives infructueuses d’Erdogan pour mettre en œuvre ses plans de retour de l’Empire ottoman éphémère, qui a été révélé sur fond de ses mouvements cherchant à pénétrer dans le territoire de la Syrie, la Libye, l’Arménie et Chypre et en Égypte, il n’a pas d’autre choix que de créer des combats intra-kurdes.
 
Abdulkarim Seko a rappelé que l’Etat turc ne cesse de prendre pour cible les Kurdes et de renforcer ses positions militaires à l’intérieur du Başûr (Kurdistan du Sud), visant ainsi l’ensemble du Kurdistan. Il a ajouté : « Erdogan ne peut accepter l’idée du nationalisme kurde. Depuis [longtemps], il commet des massacres contre les Kurdes.
 
Combattre la Turquie et son ciblage continu du HPG dans le sud du Kurdistan est aussi un combat pour les forces peshmerga. Ainsi, les Kurdes n’ont que deux options, la première est de s’aligner sur l’ennemi, la seconde sur l’ami qui continue à résister à l’occupation.
 
Ce qui se passe dans le sud du Kurdistan contre l’occupant turc et de soutenir les Forces de défense populaires. Je ne sais pas pourquoi les forces peshmergas se dirigent vers les positions du HPG. Que veulent-ils ? Ils attaqueraient les forces de la guérilla ? »
 
Seko a expliqué que les positions manifestées par la présidence irakienne, certains partis kurdes et les combattants Peshmerga du Sud-Kurdistan dénonçant l’occupation turque, et a souligné : « La résistance de la guérilla est une victoire du Kurdistan. Ils sont l’espoir du peuple kurde, et tous les Kurdes responsables se lèveront face à l’occupation et ne l’accepteront pas. »
 
Le secrétaire du Parti démocratique du Kurdistan de Syrie, Abdulkarim Seko, a appelé le Parti démocratique kurde à revenir sur ses positions : « Neçivan Barzani doit être bien conscient qu’ils ne seront pas en mesure de provoquer un combat entre les pouvoirs kurdes », soulignant que les positions du peuple kurde et de ses alliés, ainsi que des partis politiques, se sont intensifiées contre l’occupation et les politiques qui la soutiennent.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici