TURQUIE. L’assassin de Berkin Elvan obtient une réduction de peine

0
566
ISTANBUL – En Turquie, les assassins des Kurdes et des opposants du régime peuvent compter sur la complicité de leur système judiciaire pour éviter de répondre de leurs crimes. Le policier qui a causé la mort de Berkin Elvan aussi a bénéficié de la « justice » de son Etat…
 
Lors de l’audience finale de l’affaire concernant la mort de Berkin Elvan, un enfant de 14 ans qui a été assassiné lors des manifestations de Gezi, le policier Fatih Dalgalı a été condamné à la réclusion à perpétuité. La peine a été réduite à 16 ans et 8 mois de prison, mais il y a peu d’espoir de le voir un jour en prison.
 

Le 17e tribunal pénal d’Istanbul a rendu son verdict dans l’affaire du meurtre de Berkin Elvan. Le tribunal a condamné le policier Fatih Dalgalı à 16 ans et 8 mois de prison pour « meurtre avec intention éventuelle ».

Cependant, le tribunal n’a pas arrêté le policier, lui imposant simplement une interdiction de voyager à l’étranger.

Le tribunal a d’abord décidé que l’accusé devait être condamné à perpétuité pour l’accusation d’homicide volontaire, puis a réduit la peine à 20 ans en faisant valoir qu’il y avait eu une éventuelle intention. Et finalement, le tribunal a décidé que la peine de prison devait être réduite à 16 ans et 8 mois.

Les avocats de la famille Elvan ont exigé que le policier soit condamné pour « homicide volontaire ».

L’accusé Fatih Dalgalı a déclaré qu’il n’avait pas beaucoup parlé pendant le procès et a demandé son acquittement en disant : « J’ai servi mon État pendant 11 ans et je le fais toujours. »

Berkin Elvan (14 ans) a perdu la vie le 11 mars 2014, 269 jours après avoir reçu une balle dans la tête avec une bombe lacrymogène tirée par un policier à Istanbul lors de la manifestation du parc Gezi.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici