PARIS. Manifestation de solidarité avec les femmes turques contre le retrait de la Convention d’Istanbul

0
891

PARIS – Suite au retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul prévoyant de lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants, les femmes turques et kurdes du pays se sont de nouveau descendues dans la rue pour que la Turquie applique l’accord alors qu’on assite à des violences masculines et à des féminicides toujours plus nombreux dans un pays où la justice est clémente avec les auteurs de ces crimes visant les femmes et les fillettes.

Le retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul a également indigné les femmes à travers le monde où des manifestations de soutien à leurs sœurs en Turquie ont lieu dans des grandes villes. A Paris, le premier juillet prochain, une manifestation de soutien aux femmes de Turquie aura lieu à l’appel de plusieurs collectifs féministes et d’associations de défense de droits humains, etc.

Les manifestants se réuniront devant l’Ambassade de la Turquie, à 14h, au 16 Avenue de Lamballe, 75016 Paris.

Voici l’appel des organisateurs de la manifestation:

« Le 23 mars 2021 la Turquie d’Erdogan a pris la décision de se retirer de la Convention d’Istanbul (CI). Cette convention est le premier instrument juridiquement contraignant qui « crée un cadre juridique complet et une approche pour lutter contre la violence à l’égard des femmes » et se concentre sur la prévention de la violence domestique, la protection des victimes et la poursuite des auteurs. Elle donne un cadre légale aux termes :

La dénonciation de la Convention par la Turquie est une déclaration de guerre à toutes les femmes et aux personnes LGBTQ+ du monde entier et donne libre cours à la violence patriarcale et à la répression de la liberté sexuelle. Le talon de fer turc écrase les politiques et les mesures de prévention, protection et soutien des victimes, et veut s’assurer que la violence domestique et de l’État contre les femmes et les personnes LGBTQI+ et les tortures, abus sexuels et emprisonnements des femmes et enfants kurdes par les fonctionnaires restent impunis et sans appel.

Le 1er juillet 2021, le retrait de la Turquie de la CI sera officiel.

Ce jour-là sera un jour de lutte et de grève dans toute la Turquie.

Mais cela ne suffit pas ! Nous appelons à faire du 1er juillet une journée mondiale de lutte pour répondre par un soulèvement commun à l’attaque patriarcale que nous subissons partout.

D’autant que le retrait de la Turquie de la CI n’est pas isolé :

De nombreux pays de l’Europe centrale et orientale ne ratifient plus la Convention d’Istanbul.

En Pologne, une convention alternative est en cours d’élaboration par les mêmes forces qui ont presque totalement interdit l’avortement à la fin de l’année dernière.

Les gouvernements mènent à bien des politiques d’entrave au divorce, de baisse des budget des centres antiviolence, de limitation, voire interdiction de la liberté d’avortement, de criminalisation des personnes LGBTQI+, d’expulsion de personnes et de ségrégation des communautés entières, principalement des Roms, à la périphérie des villes dans des conditions dégradées, de légitimation des viols et des tortures contre les femmes migrantes et réfugiées.

Nous appelons faire du 1er juillet la journée de lutte de l’AUTRE EUROPE, car :
L’Union Européenne ferme les yeux sur tout cela tant que le régime d’Erdogan maintient les demandeurs d’asile hors des frontières de l’UE.

L’Union Européenne n’est pas le rempart de l’égalité des sexes, mais au contraire – elle tolère et même encourage la violence patriarcale grâce à son FRONTEX, à sa violence policière, au racisme institutionnel et au chantage du permis de séjour.

Le 1er juillet, nous voulons crier que la lutte des personnes LGBTQI+ pour la liberté sexuelle et contre leur criminalisation et la lutte contre la violence patriarcale envers les femmes est une lutte transnationale commune pour la subversion de la reproduction néolibérale et raciste de la société patriarcale. »

SIGNATAIRES :

La Cabane des Associations (à l’appel de)
Transnational Migrants Coordination
ACORT
Et d’autres collectifs/groupes en cours

Kurdistan au féminin apporte son soutien à cet appel à manifester

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici