Les Kurdes syriens demandent à la France de les inclure au processus politique en Syrie

0
179

PARIS – Une délégation de responsables du Rojava en visite officielle à Paris a demandé à la France de les inclure aux pourparlers sur l’avenir politique de la Syrie.

Mercredi, une délégation de l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est (AANES) en France a demandé à être impliquée dans le processus politique en Syrie et à bénéficier de services dans les domaines de l’éducation et de la santé.

La délégation de l’AANES a rencontré le chef de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française Jean-Louis Bourlanges, sur invitation officielle.

Lundi, la délégation d’AANES est arrivée à Paris. La délégation comprenait le co-président du conseil exécutif de l’AANES, Hamdan al-Abd, la co-présidente du conseil civil de Raqqa, Leyla Mustafa, la coprésidente de l’université du Rojava, Gulistan Sido et le représentant du Rojava en France, Khaled Issa.

Al-Abd a déclaré qu’ils ont demandé que l’AANES soit impliquée dans le processus politique et la rédaction de la constitution pour le règlement du conflit syrien conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité.

« Nous avons également demandé un soutien international pour la reconstruction et la mise en place de projets de développement pour éliminer le chômage et fournir un soutien humanitaire aux camps de réfugiés dans le nord-est de la Syrie », a ajouté al-Abd dans une interview exclusive avec North Press.

La délégation a également appelé à soutenir les secteurs de l’éducation et de la santé dans le nord-est de la Syrie, selon al-Abed.

Bourlanges a déclaré que la délégation reflétait la réalité de la politique du nord-est de la Syrie qui est basée sur la coexistence entre les communautés et l’égalité homme-femme.

« Vous avez combattu le terrorisme dans le nord-est de la Syrie dans des circonstances difficiles, et malgré toutes ces difficultés, vous avez cherché tout le temps à construire un système démocratique », a-t-il ajouté à l’intention de la délégation invitée.

Al-Abd a décrit la position de la France comme étant « claire depuis le début » et a remercié le peuple et le gouvernement français pour leur soutien au projet de l’AANES.

Il considère que l’égalité entre les communautés et le respect de la diversité culturelle, l’égalité homme-femme, et ethnique dans le nord-est de la Syrie « touchent aux principes français. »

« Les Kurdes ont subi des injustices tout au long de l’histoire et ont été privés de leurs droits. Aujourd’hui, ils se battent pour obtenir la démocratie », a déclaré Bourlanges.

« Cela contribue à la construction d’un pays démocratique et stable qui garantit les droits de chacun », a-t-il souligné.

Leyla Mustefa, quant à elle, a expliqué la situation actuelle à Raqqa.

« Les travaux de reconstruction se poursuivent. Il y a beaucoup de lacunes dans les services dans nos régions, comme l’eau potable et la construction de ponts. Des conditions adéquates doivent être créées pour que les habitants de Raqqa retournent sur leurs terres », a-t-elle déclaré.

La visite de la délégation doit se poursuivre jusqu’au 11 juin.

Via North Press

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici