SUISSE. Lajîn, L’Assemblée des Femmes Kurdes Vaud

0
237
LAUSANNE – Voici la présentation de l’association des femmes kurdes de Lausanne, dans le canton de Vaud:
 
Date de création : L’Assemblée des Femmes Kurdes Vaud a été créée au mois d’avril 2017.
 
Militantes : L’Assemblée a été créée avec 50 militantes et poursuit ses activités dans la commune de Lausanne et l’agglomération lausannoise.
 
Buts : Notre objectif est de porter la lutte des femmes pour une vie démocratique, écologique et libérée des impératifs du genre. Contre les 5000 ans d’histoire de l’esclavage des femmes, des mouvements de femmes cherchent à créer une vie sociale égalitaire et libre sur la base des actions des femmes elles-mêmes, nous abattons les murs construits autour des femmes par le système patriarcal. Nous développons et soutenons la conscience de soi et la défense de toutes les femmes, en particulier des femmes kurdes – vivant à Lausanne et ses environs – contre toutes formes de violences. Nous organisons des activités éducatives, culturelles, artistiques et politiques pour développer la conscience de genre et la solidarité. Nous travaillons pour contribuer à l’intégration sociale et prévenir le racisme, toutes les formes de discrimination et de harcèlement moral en favorisant le partage des expériences entre les femmes du Kurdistan et toutes les femmes vivant en Suisse. Nous promouvons et participons à toutes sortes d’actions de soutien aux activités culturelles, artistiques, sportives et politiques permettant de favoriser la solidarité entre toutes les femmes. Notre objectif principal est de partager notre lutte pour la liberté et l’organisation des femmes avec les femmes du monde et de poursuivre notre lutte commune.
 
Activités/Actions organisées:
 
Activités régulières
 
3 grands événements annuels auxquels nous participons conjointement avec la Grève des femmes/grève féministe Vaud :
Le 8 mars : Journée internationale de la femme
Le 25 novembre : Journée de la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes
Le 14 juin : Grève nationale des Femmes
 
Activités générales
 
Nous participons à l’organisation de toutes sortes d’actions conjointes qui promeuvent la lutte du mouvement des femmes. Nous prenons position contre toutes sortes d’attaques et d’approches discriminatoires à l’égard des femmes, des droits humains et des droits écologiques partout dans le monde, et participons à des événements conjoints avec des femmes du monde entier. Du Chili à la Palestine, du Kurdistan au Congo, la lutte des femmes est commune. Nous organisons des actions et des activités démocratiques contre toutes sortes d’attaques contre les femmes et les militantes. Nous continuons notre lutte pour retrouver toutes les personnes responsables de l’assassinat, le 9 janvier 2013 à Paris, de 3 femmes révolutionnaires kurdes (Sakine, Fidan et Leyla). Comme pour les sœurs Mirabel, les responsables doivent obtenir le châtiment qu’ils méritent.
 
Nous organisons des campagnes de signatures et de solidarité internationale. Nous mettons en place des stands d’information et de solidarité. Nous soutenons et participons au travail d’éducation et d’information en nous basant sur des centaines d’années d’expérience de la lutte des femmes et des mouvements féministes. Nous nous efforçons d’assurer la participation la plus active des femmes au travail, à la culture, à l’art et à la vie politique, et nous soutenons toutes les femmes qui travaillent avec la conscience de la liberté des femmes.
 
Rappel
 
Les Kurdes sont un des plus grands peuples sans Etat du monde dans la région de la Mésopotamie, avec une population d’environ 45 millions de personnes à travers le monde. Le pays du Kurdistan a été divisé entre 4 États par le Traité de Lausanne en 1923. L’assimilation et les massacres ont été mis en œuvre contre les Kurdes depuis ce jour. En tant que femmes immigrées vivant en Suisse, nous poursuivons notre lutte pour la reconnaissance de notre identité. Dans notre propre espace géographique, des milliers de femmes kurdes ont été soumises à des arrestations, à la torture et même à la mort car nos droits culturels et politiques ne sont toujours pas reconnus.
 
L’établissement d’un paradigme de société démocratique-écologique et féministe, qui est une alternative à une société basé sur le patriarcat, est possible en développant l’organisation démocratique des femmes et en poursuivant leur solidarité au-delà des frontières. Toutes sortes de murs qui limitent et enferment les femmes seront renversés par la lutte commune des femmes. Un monde libertaire et vivable peut être établi avec la lutte des femmes, en partenariat ; nous, en tant que femmes kurdes, tendons la main à toutes nos sœurs.
 
Vive la solidarité des femmes!
 
Jin Jîyan Azadî, La Femme, La Vie, La Liberté ! »

Pour plus d’info, écrire à demkurd.lausanne@gmail.com

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici