Le Rojava menacé par une catastrophe environnementale

0
258

SYRIE / ROJAVA – Les autorités du Rojava appellent les ONG des droits humains et l’ONU à faire pression sur la Turquie avant qu’une catastrophe environnementale ne menace la vie de millions de personnes suite à la réduction du débit du fleuve Euphrate pour assoiffer les Kurdes syriens.

Le responsables de l’Organisation des droits de l’Homme de Jazira, Avin Juma, a déclaré qu’ils étaient conscients des difficultés rencontrées par la population en raison de la baisse du niveau d’eau de l’Euphrate, notamment avec la faible chute de pluie au cours de l’année.

Prélude au génocide

Avin a noté que les pratiques de la Turquie en matière de réduction du niveau d’eau de l’Euphrate sont « un prélude au génocide, en assoiffant des gens, en asséchant la région et en mettant en danger la vie des millions de civils, en particulier à la lumière de la propagation du COVID 19.

Violation des chartes internationales

Avin a attiré l’attention sur les accords juridiques signés par la Syrie, la Turquie et l’Irak en ce qui concerne les rations d’eau de l’Euphrate : « Légalement et conformément au droit de Rome, le blocage des eaux de l’Euphrate est un crime de guerre et un crime de génocide. Il s’agit d’une violation du traité signé entre la Syrie, l’Irak et la Turquie sur la part des eaux de l’Euphrate revenant à la Syrie et à l’Irak, qui est censée être de 500 mètres cubes par seconde, mais qui, pour l’instant, a été réduite à moins d’un quart. Elle demande donc au gouvernement de Damas et au gouvernement irakien de remplir leur devoir à cet égard et de déposer une plainte contre la Turquie auprès de la Cour internationale de justice. « 

Préparation d’un rapport détaillé sur le fait de la réduction du niveau de l’Euphrate

À propos de ce que peut faire l’Association des droits de l’homme de Jazira pour endiguer ces violations, Avin Juma a déclaré : « Nous préparons actuellement un rapport détaillé sur le fait de l’abaissement du niveau de l’Euphrate, qui sera soumis aux organismes de défense des droits, où nous appelons à déposer une plainte auprès des Nations unies, afin de faire pression sur la Turquie pour limiter ses violations systématiques contre la population. »

La population menacée par une catastrophe environnementale

L’administrateur de Human Rights in Jazira a appelé les Nations unies et les organisations de défense des droits de l’homme sur la question de la sécurité alimentaire et des populations à jouer leur rôle, et à faire pression sur la Turquie pour qu’elle accorde à la Syrie et à l’Irak une part de l’Euphrate afin de sauver la région d’une catastrophe environnementale qui menace la sécurité alimentaire dans la région et dont les conséquences se font jour.

ANHA

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici