« Çîrokên Gulê »: Série de livres kurdes pour enfants

0
186
« Afin de garder vivant le kurde, l’une des langues les plus riches et les plus anciennes du Moyen-Orient, nous visons à ajouter une goutte d’eau dans l’océan de cette langue. »
 
Le réalisateur Kerem Tekoğlu, qui a tourné de nombreux documentaires tels que «Qulingê Brîndar» (Flamant blessé) et «Dîno», a écrit une série de livres kurdes pour enfants intitulée «Çîrokên Gulê» (Contes de Gulê). La série publiée par la maison d’édition J&J est composée de 20 livres écrits dans les dialectes kurdes kurmancî et kirmanckî (zazakî ou dimilkî). Tekoğlu a répondu aux questions de la journaliste Zeynep Kuray sur ses livres et la langue kurde menacée d’assimilation et a déclaré que cette série était un cadeau de Newroz (nouvel an kurde célébré le 21 mars de chaque année) pour les enfants.
 
Comment ce projet est-il né?
 
25 millions de Kurdes vivent en Turquie et à cause des politiques d’assimilation, le kurde est sur le point de disparaître. Surtout le dialecte kirmanckî est dans une position de survie et il pourrait faire face à une disparition complète d’ici la génération suivante. En réfléchissant à ce qui pourrait être fait contre ce danger, j’ai constaté qu’il était extrêmement nécessaire de produire un projet imprimé. J’ai donc décidé d’écrire une série de livres pour enfants car j’avais déjà écrit et réalisé des jeux pour enfants.
 
Pourquoi avez-vous préféré écrire une série de livres pour enfants?
 
Une langue peut continuer à vivre et à progresser principalement grâce aux enfants. Si nous pouvons enseigner à nos enfants leur langue maternelle, alors, nous pouvons au moins sauver et améliorer notre langue. Cependant, le kurde doit absolument être une langue d’enseignement pour que le danger de disparition totale soit éliminé.
 
Comment interprétez-vous la définition du kurde comme «langue inconnue» par certains cercles en plus des restrictions en cours depuis des années et des rejets du kurde comme une langue d’enseignement malgré des demandes insistantes?
 
Au XXIe siècle, il est vraiment dommage de traiter une langue actuellement parlée par 50 millions de personnes comme «une langue inconnue». Cela signifie également rejeter la science. Je fais partie des 50 millions de Kurdes et le kurde est ma langue maternelle. La politique d’assimilation contre les Kurdes se poursuit sans s’arrêter aujourd’hui, comme par le passé. C’est pourquoi nous visons à ajouter une goutte d’eau dans l’océan de cette langue, afin de maintenir en vie le kurde, l’une des langues les plus riches et les plus anciennes du Moyen-Orient.
 
Vous avez 36 ans et avez conservé votre langue maternelle en la parlant au quotidien. Que pensez-vous de la génération actuelle? Ont-ils plus de chance que vous ou l’inverse ?
 
Selon moi, ils ne sont pas plus chanceux que notre génération. Je peux dire que le malheur est plus étendu, en particulier pour les enfants kurdes vivant dans les métropoles car ils sont toujours confrontés à des facteurs négatifs dans les rues, à l’école, sur leurs téléphones intelligents, à la télévision chez eux et dans tous les domaines de la vie quotidienne qui causent les kurdes. langue à disparaître. À ce stade, une grande responsabilité incombe aux parents. Ils devraient convertir leurs maisons en une école de langue kurde afin que les enfants n’oublient pas leur langue maternelle.
 
Quel type de contenu avez-vous préféré dans ces livres?
 
Chaque livre comprend une histoire éducative. Gulê, le personnage protagoniste, est placé comme un modèle de respect des parents dans l’un des livres, de protection de la nature dans un autre livre et de lecture de livre et de s’améliorer dans un autre.
 
La nature, l’humanité et les animaux sont les thèmes marquants des livres. Chaque livre est composé de 16 pages et ces pages se succèdent en dialectes kurmancî et kirmanckî. Par conséquent, les enfants peuvent s’améliorer dans les deux dialectes. Les images des livres ont été dessinées par Delal Arîn et Delil Tarım et les livres ont été conçus par Azad Zal. Le dialecte zazaki a été traduit par Enver Yılmaz et édité par Firuzan Demir.
 
Comment les enfants peuvent-ils obtenir ces livres?
 
Ils peuvent trouver ces livres dans tous les magasins vendant des livres kurdes et, bien sûr, sur le internet.
 
Qu’aimeriez-vous dire enfin?
 
Il y a quelque chose que tout le monde peut faire pour que cette langue riche enracinée depuis des milliers d’années ne disparaisse pas. En particulier, les Kurdes vivant en Turquie devraient se mobiliser à cette fin et lutter pour le droit à l’éducation dans la langue maternelle en kurde.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici