La sècheresse et la coupure d’eau de l’Euphrate par la Turquie tuent l’agriculture du Rojava

0
221
SYRIE / ROJAVA – Les régions kurdes du nord de la Syrie connaissent un état de sécheresse, en raison des faibles pluies, en plus du bas niveau des eaux de l’Euphrate coupées par la Turquie. Ce qui a empêché les céréales de croitre normalement. A cause de leur taille chétive, les gens doivent les arracher à la main ou les faucher au lieu d’utiliser les machines agricoles. Cette maigre récolte annonce des jours difficiles pour une région assiégée de toute part et que ses ennemis veulent mettre à genou en l’affamant et en l’assoiffant …
 
Le manque de pluie a affecté la production agricole de cette année, car les cultures telles que le blé, l’orge, les lentilles, la coriandre, le cumin etc. qui sont vitales pour les habitants de la région, n’ont pas pu croître normalement.
 
De plus, la baisse du niveau d’eau de l’Euphrate a eu un impact négatif sur l’agriculture, en raison de la rareté des pluies, les agriculteurs n’ont pas pu sauver leurs cultures avec l’eau de l’Euphrate qui a été considérablement réduite par l’état turc à travers des barrages construits en Turquie.
 
Ces raisons ont créé des difficultés pour les agriculteurs qui dépendent de la saison agricole pour subvenir aux besoins de leurs familles. Pour éviter des dommages plus importants que cela, de nombreuses personnes sont allées récolter leurs cultures à la main au lieu de moissonneuses comme le blé et l’orge en raison de leur taille chétive.
 
Pertes et nombreuses difficultés
 
La jeune femme, Ikhlas Ibrahim, a déclaré qu’ils récoltaient l’orge à la main en raison de sa taille chétive, qu’ils étaient affectés par la saison agricole de cette année et qu’ils auront des difficultés à la sécurisation de l’alimentation du bétail également, compte tenu notamment du taux de change élevé du dollar par rapport à la livre syrienne.
 
Muslim Mazî, l’un des propriétaires de moissonneuses agricoles, a déclaré qu’ils s’étaient préparés pour la saison des récoltes et réparé leurs machines comme chaque année, ajoutant que: « Mais d’après ce que nous voyons maintenant, il n’y a pas de saison de récolte cette année, et le les gens récoltent à la main parce que les céréales ne sont pas assez hautes. »
 
Muslim a souligné que le manque de pluies et l’état de sécheresse que traverse la région ont grandement affecté les agriculteurs et les éleveurs en termes de faible production et de pertes, et en termes de prix élevé des aliments pour le bétail.
 
Tentatives de compenser la saison agricole
 
Omar Mahmoud Kanjo, l’ingénieur et coprésident de la direction de l’agriculture du canton de Kobanê, a déclaré: « La direction de l’agriculture, selon le plan agricole 2021, a distribué des engrais et du gazole aux propriétaires de terres irriguées pour compenser une partie des terres agricoles. saison pour cette année pour ne pas avoir terminé la saison pluviale en raison de la faible pluviométrie. »
 
Selon la Direction de l’agriculture, en raison de la sécheresse et du manque de pluie, le plan agricole de cette année a été amendé, la direction ayant soutenu les agriculteurs en fonction des superficies de terres cultivées, et pas seulement sur les terres irriguées.
 
De nombreux habitants de la région ont été contraints de vendre leurs récoltes à des éleveurs comme pâturages en raison de leur taille chétive…
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici