La Turquie a transféré des mercenaires syriens au Kurdistan d’Irak pour combattre la guérilla kurde

0
346
La Turquie aurait transféré des mercenaires syriens dans la région kurde d’Irak pour maintenir le contrôle d’une zone de 100 kilomètres à Metîna, Zap et Avaşîn où les Forces armées turques (TAF) n’ont avancé que de 8 kilomètres en 6 jours.
 
L’agence Mezopotamya déclare que les forces du HPG ont attaqué une base des TAF à Behdînan, tuant 4 soldats turcs et blessant plusieurs autres
 
Selon des informations obtenues de sources locales, la Turquie vise à contrôler 100 km, pour contrôler la zone qui commence à partir de la région entre Uludere à Şırnak (Sirnex) et Çukurca à Hakkari (Colemerg) jusqu’aux régions de Metîna, Zap et Avaşîn où les forces du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) sont actives. L’armée turque a déployé dans 40 bases différentes à la fois des bases inutilisées et des bases nouvellement établies avec le soutien du PDK et vise à contrôler les zones qui sont actuellement sous le contrôle du PKK.
 
Les sources peshmergas interrogées ont déclaré que l’objectif principal de la Turquie, qui vise à couvrir plus de 100 kilomètres, est de contrôler l’ensemble de la région fédérée du Kurdistan. Il a également été signalé que de nombreux soldats ont perdu la vie et beaucoup ont été blessés dans trois régions où le conflit s’est intensifié, bien que l’armée turque ne l’ait pas annoncé.
 
Les habitants de la région ont déclaré avoir été témoins des funérailles d’au moins 60 à 70 soldats et de nombreux soldats blessés ont été emmenés dans les hôpitaux de Geliyê Zaxo, Bamernê Logistics et les bases militaires de l’aéroport. Là encore, selon les informations obtenues auprès des sources peshmergas de la région, 5 hélicoptères de type Skorsky appartenant à la TAF ont été touchés par les chasseurs HPG lors de l’atterrissage. Il a également été affirmé que 9 soldats débarqués dans la région de Qela Bedewê à Zap ont été abattus par un véhicule aérien sans pilote armé (SİHA) au cours du premier jour de l’opération.
 
On affirme qu’après l’opération Garê, au cours de laquelle les TAF ont été forcées de battre en retraite, environ un millier de membres spécialement formés de l’Armée syrienne libre (FSA) ont été amenés à la base militaire de Geliyê Zaxo. Les membres de la FSA spécialement formés par la SADAT qui a établi sa première base à Duhok, ville du Kurdistan du Sud en 2017, reçoivent un salaire mensuel de 3 000 dollars pour y combattre.
 
(SADAT est connue comme une société contractante militaire de Turquie qui a fonctionné comme un centre de formation et de logistique pour les djihadistes en Turquie, en Syrie, en Libye et dans d’autres pays.)
 
En outre, en janvier 2021, il est affirmé que la Turquie a déployé plus de 3 000 membres de l’ASL de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan, d’Azerbaïdjan et de Tchétchénie dans leurs bases de Kanîmasî, Amediye, Bamernê, Qesrê et Sidekan pour «combattre le PKK».
 
S’exprimant à propos de l’opération, le maire de la ville de Kanîmasî dans le district d’Amediye de Duhok, Serbest Sabri, a déclaré que les TAF ne pouvaient s’installer que dans les collines de Kestê et de Dirarê jusqu’à présent. Sabri a déclaré que la région a été continuellement bombardée de l’air et de la terre, et les bombardements ont causé des dommages à mille acres de terre dans la région de Berwarî Bala.
 
« On ne peut plus faire de l’agriculture et l’élevage maintenant, les vignobles et les vergers ont été endommagés par les incendies causés par les bombardements, les habitants sont très en colère que leurs terres soient bombardées par la Turquie. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici