« L’Allemagne doit prendre au sérieux le danger posé par les Loups Gris »

0
863
Hambourg – La députée allemande d’origine kurde, Cansu Özdemir a condamné l’attaque fasciste contre un rassemblement de soutien au parti HDP à Hambourg et a appelé les autorités et les politiciens de son pays à enfin prendre au sérieux le danger posé par les «Loups Gris» au lieu de l’ignorer et de le minimiser.
 

La coprésidente du Parti de gauche au parlement de Hambourg, Cansu Özdemir, a appelé les autorités et les politiciens à prendre au sérieux le danger du spectre fasciste-turc au vu de ce qui s’est passé lors du rassemblement de l’ADGB à Hambourg hier. « Nous condamnons l’attaque dangereuse des fascistes de Turquie et déclarons notre solidarité avec les manifestants et l’alliance des forces démocratiques en Europe. Une fois de plus, il a été démontré à quel point le danger pour les membres de l’opposition en Allemagne des extrémistes turcs est grand », a déclaré la politicienne.

Sous le slogan «Tous ensemble contre le fascisme», des rassemblements contre l’interdiction du Parti démocratique des peuples (HDP) et contre le retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul ont eu lieu dans toute l’Europe hier, samedi. La campagne mondiale vise à unir leurs forces et à former un front uni contre les positions fascistes. En marge du rassemblement initié par «l’Alliance des forces démocratiques en Europe» (Avrupa Demokratik Güç Birliği – ADGB) au Gänsemarkt de Hambourg, une provocation des fascistes turcs s’est produite. L’un d’eux a menacé les manifestants avec un couteau. Au cours de la réunion, le chant nationaliste « Ölürüm Türkiyem » (en français: « Je meurs pour ma Turquie ») a d’abord retenti sur un chantier de construction voisin. Peu de temps après, des hommes en tenue de travail sont apparus et ont fait le signe des Loups Gris turcs. Les assaillants ont fait irruption dans le rassemblement et ont attaqué les participants. L’un des assaillants a tiré un couteau. Un policier a réagi en pointant son arme de service contre le fasciste turc.

Le danger pour les membres de l’opposition est ignoré et minimisé

« Le bras d’Erdogan atteint Hambourg et la persécution des personnalités de l’opposition ne s’arrête pas aux frontières de l’Allemagne », a averti Özdemir. Elle a souligné que le danger pesant sur les opposants de Turquie et du Kurdistan a été ignoré et minimisé à maintes reprises par les autorités de sécurité et les politiciens allemands à ce jour. « Cela doit enfin prendre fin », a-t-elle demandé.

« Trop d’obstacles juridiques devant une interdiction des Loups Gris »

Le Parti de gauche demande depuis longtemps l’interdiction des Loups Gris. En novembre dernier, il y avait eu une motion multipartite au Parlement allemand pour envisager une interdiction du mouvement ultra-nationaliste, raciste et violent avec une idéologie antisémite. Mais pour le ministère fédéral de l’Intérieur, il y a « trop d’obstacles juridiques devant une interdiction des Loups Gris » car il ne s’agit pas d’une association avec une structure claire. Par conséquent, les ministres de l’Intérieur des États fédéraux ont été invités à prendre des mesures plus énergiques contre les organisations faîtières particulièrement radicales et leurs centaines d’organisations locales.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici