Demirtaş rappelle que c’est Erdogan lui-même qui était en discussion avec la guérilla kurde

0
592
TURQUIE / BAKUR – Selahattin Demirtaş, politicien kurde et l’ancien coprésident du HDP emprisonné depuis 2016, déclare que les prétextes de rencontres entre des membres du HDP et le PKK dans les années 2015 servant à fermer le HDP sont infondés, qu’en réalité, le HDP n’était que l’émissaire entre Erdogan et le PKK dans le cadre du processus de paix que le gouvernement turc avait entrepris.
 
L’ancien coprésident du HDP, Selahattin Demirtaş, a fait de nouvelles déclarations concernant les négociations avec Abdullah Öcalan et le PKK dans le cadre du processus de paix, qui sont à nouveau à l’ordre du jour avec la demande de fermeture du HDP.
 
S’adressant à Gülcan Dereli et Hüseyin K. Akçadağ du journal Yeni Yaşam, à la question « Comment évaluez-vous les discussions sur la fermeture du HDP? » Demirtas a répondu : « En fait, ce n’est pas nous qui avons des discussions avec le PKK et Öcalan, c’est Erdogan lui-même. Nous avons facilité les parties à la réunion et proposé nos propres propositions de solution aux parties. Mais nous n’étions pas l’interlocuteur de Qandil ni d’Imrali. L’interlocuteur officiel était Erdogan et le gouvernement lui-même. »
 
Q. Comment évaluez-vous les discussions sur la fermeture du HDP?
 
Demirtas: « En réalité, ce n’est pas une chose inattendue. Il était évident que cette affaire serait ouverte avec la pression du MHP et le soutien de l’AKP. C’est une affaire purement politique en lien avec les élections. Si la Cour constitutionnelle se fonde sur la loi, le HDP doit être acquitté. Non, s’ils veulent fermer le HDP parce que c’est un partenaire du processus de solution, ils devraient également fermer l’AKP avec le HDP. Parce que les délégations du HDP qui se sont rendues à İmralı et Kandil sont allées sous la garantie de la loi n ° 6551, avec la demande et le soutien d’Erdoğan et du gouvernement.
 
En fait, ce n’est pas nous qui avons des discussions avec le PKK et Öcalan, c’est Erdoğan lui-même. Nous étions tous les deux des facilitateurs parmi les personnes interrogées et avons proposé nos propres suggestions de solutions aux personnes interrogées. Mais nous n’étions l’interlocuteur ni de Kandil ni d’İmralı. L’interlocuteur officiel était Erdogan et le gouvernement lui-même.
 
En outre, il y a eu des négociations entre l’État et le gouvernement avec Imrali et Kandil, peut-être plus de 10 fois, en dehors des processus de résolution d’Oslo et d’Imrali. Ni l’implication du HDP ni la connaissance du contenu des discussions n’ont été impliquées dans aucune de ces discussions. En d’autres termes, HDP n’a été impliqué que dans une et la dernière de plus de 10 solutions. Nous ne considérons aucun de ces éléments comme faux ou criminel. Cependant, nous considérons également l’accusation portée à l’encontre du HDP comme de l’hypocrisie, de l’immoralité et du manque de principes. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici