Les conspirations du Conseil national syrien contre les Kurdes dévoilées à Hewler

0
537
Montage réalisé par l'artiste kurde Ribwar Parwizi
SYRIE / ROJAVA – L’heure est grave pour l’avenir des Kurdes du Rojava. Une délégation du Conseil national syrien (CNS), allié de la Turquie au Rojava où il a activement participé à l’invasion d’Afrin, Sere Kaniye et Girê Spî par la Turquie, dirigée par Naser al-Hariri a été reçue par les dirigeants du Kurdistan du Sud. D’ailleurs, al-Hariri s’est vanté ouvertement des crimes du CNS au Rojava, déclarant entre autre qu’ils avaient nettoyé ces régions de la « terreur » du PKK, sans que les dirigeants du Parti Démocratique du Kurdistan (PDK) du clan Barzanî réagissent à de telles déclarations.

Les partis d’unité nationale kurdes (PYNK) ont déclaré que la visite effectuée par le Conseil national syrien (CNS) à Erbil (Hewler) dans le cadre d’offres d’unité nationale a été reçue avec le mécontentement populaire, notant que Hariri a déclaré ses complots malveillants et conspirateurs contre les Kurdes et leurs gains réalisés à Hewler, et que ce qui est plus remarquable, c’est qu’il n’a pas réagi, appelant le peuple à adopter une position ferme à cet égard.
 
Le PYNK a publié le communiqué suivant concernant la visite à Hewler de la délégation du CNS dirigée par Naser al-Hariri et les déclarations d’al-Hariri visant la liquidation des gains des Kurdes du Rojava ainsi que la complicité des dirigeants du PDK du Kurdistan du Sud envers le CNS.
 
« Alors que l’opinion publique du Rojava / Syrie du Nord-Est et du Kurdistan attendaient avec un peu de chance une évolution positive sur le cours des pourparlers intra-kurdes entre le PYNK et l’ENKS, le peuple kurde et les cercles patriotiques ont été surpris par la visite d’une délégation du Conseil national syrien (CNS) à Hewler, capitale du Kurdistan du Sud, dans une démarche qui suscite l’inquiétude et le mécontentement de notre peuple, et a renouvelé les douleurs de l’occupation d’Afrin par la Turquie et les Frères musulmans du CNS il y a trois ans.
 
Nasr Hariri a déclaré lors d’une conférence de presse à Hewler, et plus clairement au Parlement, ses complots conspirateurs et malveillants contre le Mouvement du Kurdistan, frappant plus spécifiquement les gains réalisés au Rojava et dans le Nord-Est de la Syrie, affirmant son partenariat à ces complots avec le Conseil national kurde et le PDK et son leader M. Massoud Barzani.
 
Il a déclaré impertinemment qu’Afrin, Sere Kaniye et Gire Spi sont des zones libérées de la terreur, et qu’en alliance avec le Conseil national kurde (CNK), il consoliderait leur présence dans ces zones libérées, puis il a qualifié de puissances terroristes toutes les forces qui défendaient la Syrie du Nord-Est et la protégeaient de la terreur et des bandes de mercenaires, s’enorgueillissant de combattre le PKK, élargissant ses devoirs nationalistes, pour travailler comme commissionnaire pour la [Turquie fasciste] qui occupe de vastes zones dans la partie nord de sa maison, la Syrie, et qui tente de les turquifier.
 
Ce discours de Hariri n’est pas surprenant, lui qui était protégé depuis qu’il était un baassiste chauvin pour marchander Hamza al-Khateeb, et travailler comme instrument pour les programmes régionaux. Sa préoccupation principale et celle de ses supérieurs est de frapper le coeur de l’unité nationale kurde, et de fomenter la division entre les principales puissances du Kurdistan.
 
Le plus remarquable est l’absence de réponse et de commentaire à ses allégations et aux déclarations de ses receveurs et de son partenaire kurde. Ce qui oblige l’ENKS [Conseil national des Kurdes syriens], l’autre partie aux pourparlers intra-kurdes, à apporter des éclaircissements. (…) Ce qui implique une révision profonde de tout le dialogue mené avec le PYNK qui, en raison de ces précurseurs, doit être inquiété par la probabilité immanente de graves dangers.
 
À l’heure où nous rejetons ces complots malveillants qui sont tramé contre notre peuple et les gains réalisés grâce aux sacrifices des martyrs, nous appelons le mouvement patriotique du Kurdistan et toutes les organisation sociétales et culturelles et notre peuple à prendre une position ferme face à ce complot. [Nous appelons également] l’ensemble des pouvoirs démocratiques et patriotiques syriens à être vigilants face à ces machinations conspiratrices et à élaborer et à résister aux offres d’extension et de turquification de la Syrie du Nord présentées par Erdogan. »
 
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici