KURDISTAN. De la musique kurde pour les bébés à naître

0
359
TURQUIE / BAKUR – Le conservatoire Aram Tigran, qui a été créé au sein de la municipalité métropolitaine kurde de Diyarbakır (Amed) en 2010, a été fermé par l’administrateur d’État nommé illégalement en novembre 2016 à la place des maires élus de la municipalité kurde. Suite à la fermeture, les instructeurs du conservatoire ont créé l’Académie de musique MA, indépendante de la municipalité. MA Music est active depuis le 3 mars 2017 et avec son slogan «Musique pour tous, musique partout», elle vise à développer la musique kurde. MA Music, qui comprend le chœur de femmes, le chœur d’enfants, l’orchestre MA et l’Orchestre du rythme naturel, a donné un enseignement musical en kurde des milliers d’enfants et de jeunes au cours des quatre dernières années.
 
Aujourd’hui, MA Music signe une première mondiale en proposant une formation musicale dispensée aux bébés à naître.
 
Le coordinateur de l’Académie de musique de la MA Şêrko Kanîwar décrit le processus comme suit à l’ agence de presse Mezopotamya : «Nous voulions auparavant mener une étude, avec la participation des parents, sur les bébés à naître et les enfants jusqu’à l’âge de cinq ans, mais le projet n’a pas vu le jour en raison du manque de ressources.»
 
Ils ont ensuite demandé un fonds de soutien au Goethe Institute en Allemagne et leur projet qui a été accepté. Ils ouvriront une école baptisée «Zarok (enfant en kurde) MA» et enseigneront la musique kurde aux enfants à naître et aux enfants jusqu’à l’âge de cinq ans. Les enfants de plus de cinq ans continueront leurs études en MA Music.
 
«Cependant, le financement ne couvre pas tous les équipements techniques et autres besoins, nous avons donc lancé une campagne pour collecter plus d’argent», a déclaré Kanîwar, qui a appelé au soutien de tous ceux qui aiment l’art et les artistes.
 
Vous pouvez apporter votre soutien financier à Zarok MA via ce lien.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici