Erdogan a perdu son pari concernant la région kurde de Garê

0
924
KURDISTAN DU SUD – Murad Karayilan, un haut cadre de la guérilla kurde a déclaré que le Président turc Recep Tayyip Erdogan avait lancé une guerre éclaire contre le PKK, dans le nord du Kurdistan d’ « Irak » dans le but de redorer son image à l’intérieur de la Turquie où son régime est de plus en plus contesté. Mais que ses plans avaient échoué lamentablement face à la résistance héroïque des combattants kurdes.
 
Murad Karayilan a déclaré qu’ils doivent la victoire dans la région de Garê aux martyrs soulignant qu’ils sont prêts à recevoir toute délégation internationale pour faire la lumière sur le meurtre des otages turcs par un bombardement turc.
 
Lundi, Stêrk TV a accordé une longue interview au commandant en chef du commandement central de la force de défense populaire HPG, Murad Karayilan, qui a parlé des attaques turques contre la région de Gara dans les zones de défense légitime Medya, le 10 février, qui ont duré 4 jours, et du retrait de l’armée d’occupation turque de la région après avoir subi des coups douloureux de la part des forces de la guérilla.
 
Nous sommes redevables aux martyrs qui ont permis la victoire historique de Garê
 
Au début de son discours, Murad Karayilan a rappelé les 15 combattants des rangs de la guérilla qui ont été martyrisés lors des combats de Garê, en présentant ses condoléances à leurs familles et au peuple kurde en général, et a déclaré : « Nous leur devons, ainsi qu’à leurs sacrifices, cette grande victoire qui est devenue une épopée dans l’histoire du mouvement pour la liberté.
 
L’épopée héroïque de Gara a été réalisée par les combattants de la guérilla, qui ont combattu vaillamment et pour la rédemption, nos forces ont réussi à vaincre l’État turc qui prévoyait d’attaquer la région de Gara à grande échelle pendant de nombreux mois, où plusieurs discussions avaient eu lieu entre le président de l’État, des officiers supérieurs de la direction de l’armée et des ministres du gouvernement », se préparant à attaquer Gara dans le but de l’occuper.
 
L’État turc a lancé au cours des six dernières années de violentes attaques contre le mouvement de libération kurde. Mais il n’a pu remporter aucune victoire ni atteindre aucun des objectifs qu’il espérait de ces attaques ».
 
Le but de ces attaques est de prolonger le régime en Turquie
 
Concernant les résultats de la défaite de l’armée d’occupation turque à Gara à l’intérieur de la Turquie, Murad Karayilan a déclaré : « Cet échec a provoqué une crise au sein du régime turc dirigé par le Parti de la justice et du développement et le Mouvement national (AKP-MHP), qui connaissent des crises diplomatiques, politiques et économiques, en plus des crises sociétales en Turquie, et toutes ces crises font courir des risques aux autorités en place, et toutes ces attaques féroces lancées contre nous visent à prolonger la vie de ce régime flasque. »
 
Si Erdogan avait atteint ses objectifs à Garê, il aurait provoqué des élections anticipées
 
Concernant les intentions de l’Etat turc et ce qu’il prévoyait en cas de réalisation de ses objectifs à Gara, Murad Karayilan a déclaré : « Si l’Etat turc avait atteint ses objectifs suite à la récente attaque sur Gara et avait réussi à occuper la région, il aurait annoncé des élections anticipées pour établir son autorité et resserrer sa mainmise sur les rênes du pouvoir.
Au cours de l’année et demie, l’armée d’occupation turque a lancé 10 attaques massives au Kurdistan du Bakur (Kurdistan du Nord), en commençant par les régions de Sarhad jusqu’à Mardin et Dersim, mais elle a subi des défaites dans toutes ces opérations qui n’ont pas permis de récolter ce qui était espéré, puis vint l’attaque sur Gara, qui était prévue dans le but d’occuper les zones les plus stratégiques, pour mettre en place un siège sévère sur nos forces, mais elle a échoué à nouveau et a subi une grande défaite grâce à la résistance des combattants de la Guérilla et à leurs préparations pour des batailles de ce type. »
 
« L’un de leurs objectifs était d’atteindre les prisonniers, qu’ils soient vivants ou morts »
 
Il a souligné que l’État turc avait des informations sur l’existence d’un camp dans lequel nos forces gardent des prisonniers de l’armée d’occupation, et il a poursuivi en disant : « Nous étions conscients qu’ils avaient ces informations, alors ils ont lancé l’attaque du camp, espérant pouvoir atteindre les prisonniers, qu’ils soient vivants ou morts. « Afin d’en tirer profit devant l’opinion publique. C’est la raison pour laquelle ils ont publié des mensonges et des allégations selon lesquelles les prisonniers étaient des civils… et leur objectif n’a pas été atteint. »
 
Le pari d’Erdogan sur Garê a échoué
 
Le commandant en chef des forces de défense populaires du Kurdistan HPG a poursuivi : « Le pari d’Erdogan sur l’attaque de Garê a été un pari raté, car il semblait être un parieur dans une opération déraisonnable, malgré les grands préparatifs. Ils sont venus à Gara dans le but de l’occuper, mais ils ont subi une terrible défaite, qui a causé Ils ont été très choqués, puis ils ont annoncé que leur but est de libérer les prisonniers. »
 
La Turquie a utilisé des armes interdites au niveau international
 
Concernant la résistance de la Guerilla, Murad Karayilan, a déclaré : « Nos camarades, Şoreş, Rojhat, et Sevian ont mené une résistance historique, après le début de l’attaque de Gare, lorsque les combattants de la Guerilla ont porté des coups douloureux à l’armée d’occupation et ont entouré ses soldats dans un endroit rude.
L’armée d’occupation s’est donc empressée d’utiliser du gaz et des armes interdites au niveau international, pour tenter de s’échapper et de fuir la région, dans la terreur et la douleur de ses membres qui ont tenté pendant 4 jours d’entrer dans le camp, mais la résistance de la Guérilla a déjoué leurs tentatives. »
 
« Leur affirmation selon laquelle nous avons tué les prisonniers est une invention »
 
Murad Karayilan a confirmé la fausseté des affirmations de l’État turc concernant le meurtre de captifs turcs par les combattants kurdes, et a également publié des nouvelles selon lesquelles ces prisonniers étaient des civils, ajoutant : « Pendant notre longue guerre avec l’État turc, nous avons capturé des centaines de soldats et d’éléments de l’armée turque, et nous n’avons tué aucun de nos captifs.
 
Lors de la dernière attaque sur Gara, l’armée ennemie n’a pas pu sauver les prisonniers de leur vivant, et les officiers de l’armée étaient conscients de ce fait, ils ont donc donné l’ordre d’attaquer le camp par voie aérienne, dans le but de tuer les prisonniers et de fabriquer l’accusation de les avoir tués avec les forces de la Guérilla.
 
Nous avons toujours traité les prisonniers de manière humaine et éthique, et nous les remettons souvent à leurs familles de différentes manières, par l’intermédiaire de médiateurs ou de notables.
 
Chaque fois, le régime de l’AKP et de MHC n’a envoyé personne pour assister à ces restitutions, et n’a pas non plus autorisé les délégués des organisations de défense des droits de l’homme à y assister.
 
Nous sommes attachés aux lois internationales et sommes prêts à recevoir toute instance internationale pour une enquête
 
Nous sommes attachés au droit international et sommes prêts à recevoir tout organisme international pour une enquête
 
Nous assurons à l’opinion publique internationale et locale que nous sommes attachés aux lois internationales suivies dans les guerres et les conflits armés, et que nous faisons de grands efforts pour préserver la vie des prisonniers et les traiter humainement, sur la base des traités internationaux.
 
Nous le disons publiquement, nous sommes ouverts à toute partie internationale qui envoie ses délégations dans nos régions dans le but d’enquêter sur les faits et de mener des enquêtes indépendantes. Les corps de nos martyrs sont là, et ils peuvent en prélever des échantillons pour vérifier les types d’armes utilisées par l’armée d’occupation turque, et ils peuvent mener des recherches dans le camp sur la façon dont les prisonniers turcs ont été tués, et nous leur garantissons une protection totale contre tout danger. Nous l’invitons à vérifier les affirmations de l’État turc pour s’assurer que le régime fasciste turc ment. »
 
ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici