France Info: En Turquie, les journalistes de médias kurdes particulièrement menacés

0
184
PARIS – Le site France Info a publié un article sur la liberté de presse en Belgique, en Égypte et en Turquie où les journalistes kurdes sont persécutés, emprisonnés, empêchés de travailler par le régime turc.
 
France Info écrit au sujet de la liberté de presse en Turquie:
 
« La Turquie est connue pour ses violations régulières de la liberté de la presse. Elle occupe le 154e rang sur 180 pays dans le dernier classement établi par Reporters sans frontières. Depuis les grandes manifestations du parc Gezi en 2013, et de façon encore plus nette depuis le coup d’État manqué de l’été 2016, la plupart des manifestations sont interdites en Turquie. Ceux qui les organisent, mais aussi les journalistes qui les couvrent, sont à la merci d’une arrestation. C’est vrai en particulier pour les journalistes qui n’ont pas de carte de presse officielle, c’est-à-dire pour la grande majorité des journalistes turcs.
 
C’est toutefois dans le sud-est à majorité kurde, et parmi les reporters de médias qui défendent la cause kurde ou sont proches du PKK – le Parti des travailleurs du Kurdistan – que le risque est le plus élevé. La police ne fait souvent aucune différence entre les manifestants et les journalistes qui leur donnent la parole. On ne compte plus les cas de matériel confisqué et de journalistes intimidés voire arrêtés au cours d’une manifestation.
 
C’est notamment le cas de cinq journalistes dont le procès doit s’ouvrir prochainement. Cinq journalistes de médias kurdes arrêtés et maintenus en garde à vue pendant une semaine après avoir couvert une manifestation en août 2019. L’acte d’accusation, publié la semaine dernière, les accuse d’avoir refusé de quitter les lieux d’un rassemblement interdit et d’avoir pris part au groupe de manifestants. Pendant leur garde à vue, les policiers n’ont cessé de leur poser la même question : « Que faisiez-vous là ? » Réponse des journalistes : « Notre travail. »
 
A lire ici l’article complet

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici