PARIS. Attaque raciste contre une association franco-turque

0
683
PARIS – La nuit dernière, les locaux de L’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (L’ACORT) ont été tagués avec l’inscription «ISLAM=MORT». (Probablement par des fascistes d’extrême-droite.)
 
Pour info, ACORT, dont les locaux se trouvent dans le Xe arrondissement de Paris, est une association laïque, pro-démocratie et qui prend position contre le dérive islamo-fasciste en Turquie. Elle est spécialisée dans l’aide aux migrants originaires de la Turquie. 

Cette attaque contre les locaux d’ACORT intervient en pleine guerre diplomatique entre la Turquie et la France depuis la décapitation de l’enseignant Samuel Paty par un islamiste en octobre et les déclarations d’Emmanuel Macron au sujet des caricatures de Mahomet publiés par Charlie Hebdo. Le président turc Erdogan avait appelé à boycotter les produits français, tandis que la France a dissout semaine dernière les « Loups gris » (Bozkurtlar), l’organisation de jeunesse du Parti du mouvement nationaliste d’extrême droite (MHP) en Turquie qui attaquent les Kurdes, les Arméniens et les opposants turcs réfugiés en Europe, alors que la terreur islamiste radicale refait surface en Europe.
 
Voici le communiqué d’ACORT après l’attaque raciste visant ses locaux:
 

« Nous dénonçons fermement ces attaques à l’encontre de notre association, laïque et démocratique qui lutte depuis 40 ans contre toutes les discriminations et les racismes et pour l’égalités des droits de tout.e.s !

Dans un climat où l’extrême droite et les ultranationalistes instrumentalisent l’horrible assassinat du professeur Samuel Paty pour stigmatiser une partie de la population, nous appelons à la vigilance les pouvoirs publics sur une haine et au racisme contre les musulmans qui sont attisés par ces milieux et qui se développent en mettant en danger la paix civile dans notre société.

L’ACORT plus que jamais s’engage à lutter contre les idéaux de l’extrême droite et des fondamentalistes islamistes qui partagent, au fond, les mêmes objectifs : nous fragmenter et nous diviser pour mettre en péril les valeurs fondamentales qui fondent notre société.

Ni ces tags ni les menaces qui peuvent suivre ne feront dévier L’ACORT de ces valeurs qui sont la laïcité, la liberté, le respect des droits humains, l’égalité des droits et notamment l’égalité des femmes et des hommes. »

Paris, le 9 novembre 2020

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici