Le PCF appelle la France à reconnaitre la République d’Artsakh pour bâtir une paix juste et durable dans le Caucase du Sud

0
267
PARIS – Le Parti communiste français (PCF) demande au gouvernement français à reconnaitre la République d’Artsakh alors que la guerre azérie visant les Arméniens du Haut Karabagh a des répercutions jusqu’en France avec les attaques fascistes turcs visant les Arméniens de France. (On aimerait que le PCF appelle également à la reconnaissance officielle du Rojava pour une paix durable au Moyen-Orient.)
 
Voici le communiqué du PCF concernant les attaques turques en France :
 
« Des événements d’une extrême gravité se sont à nouveau produits le 28 octobre à Vienne et à Decines-Chapieu (Rhône).
 
Des nationalistes fascistes turcs, lourdement armés, ont lancé trois expéditions punitives contre la communauté arménienne aux cris : « On va tuer les arméniens ». Les forces de l’ordre ont aussi été visées par ce déchaînement de haine.
 
Ces exactions visaient à soutenir l’agression meurtrière conduite conjointement par l’Azerbaïdjan et la Turquie contre les républiques d’Artsakh et d’Arménie. Ces attroupements qui s’inspirent des groupes fascistes des Loups Gris et qui sévissent dans notre pays sont devenus désormais récurrents. Déjà en juillet, ces mêmes délinquants menaient une expédition punitive contre les Arméniens dans ce haut lieu de mémoire du génocide de 1915.
 
Cette provocation est clairement nourrie par l’extrémisme de la politique de R.T. Erdogan qui attise en Turquie mais également dans une partie de la diaspora un nationalisme exacerbé. Leur objectif est de peser sur les décisions de la France par l’intermédiaire du Parti Egalité Justice (PEJ), officine de l’AKP en France.
 
La coordination de ces opérations semble se trouver à l’Ambassade Turquie qui ne fait rien pour stopper la violence des associations locales turques enrégimentées sous la bannière du dictateur d’Ankara. Les organisateurs de ces violences n’en sont pas à leur coup d’essai. Ils ont, voici plusieurs mois, tenté d’empêcher une réunion publique de l’association France-Kurdistan.
 
La multiplication des incidents montre qu’un palier a été franchi. R.T. Erdogan tente d’exporter en France la violence inouïe qu’il fait subir en Turquie aux démocrates, aux Assyro-Chaldéens, aux Kurdes, aux Arméniens ainsi qu’aux minorités religieuses.
 
Le Parti communiste français condamne ces violences et demande au gouvernement de mettre un terme au déchainement d’agressivité de ces groupes factieux. Les responsables doivent être poursuivis pour les dégradations commises, les violences armées, les appels au meurtre et la négation du génocide arménien.
 
Le PCF exige une condamnation sans appel de la politique de R.T. Erdogan contre les forces démocratiques et humanistes turques, contre l’expansionnisme agressif d’Ankara et appelle à la reconnaissance de la République d’Artsakh pour mettre un terme à la guerre et bâtir une paix juste et durable dans la région. »
 
Parti communiste français
Paris, le 29 octobre 2020

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici