TURQUIE. Une fillette kurde traumatisée lors d’un raid policier a perdu la parole

0
171
TURQUIE / BAKUR – Şilan Taşdelen, la fillette d’Hamit Taşdelen, membre du conseil municipal emprisonné du HDP à Digor, a été gravement traumatisée par la descente de police au cours de laquelle son père a été arrêté. Elle en a perdu la parole.
 
Hamit Taşdelen est l’un des 21 hommes politiques du Parti démocratique des peuples (HDP) qui ont été arrêtés lors d’un raid dans la province de Kars le 1er octobre. La co-maire Şevin Alaca a également été arrêtée lors de la même opération. La fille de dix ans du membre du conseil municipal de Digor, Şilan Taşdelen, a été gravement traumatisée par le raid et a cessé de parler.
 
Sa mère, Gülşen Taşdelen, raconte comment leur sonnerie a sonné à 4 heures du soir et aussitôt la porte a été cassée; « Ils ont tout fouillé très soigneusement. Mon mari a une maladie cardiaque. Néanmoins, ils l’ont jeté à terre et l’ont arrêté. Ma petite fille souffre d’un handicap physique. Elle était à la maison pendant le raid et a subi un choc si grave qu’elle arrêté de parler. »
 
La mère dit que sa fille ne recommence à parler que maintenant, plus de dix jours après le raid. Mais chaque fois que la sonnette retentit, elle panique.
 
« Pendant le raid, la police a fouillé toutes les chambres. Ils ont même déchiré les couvertures du lit de mes filles. Je leur ai dit qu’ils devraient au moins respecter la vie privée des gens, mais ils n’ont même pas écouté. Quand ma petite fille a vu son père allongé sur le sol, elle a subi un choc. Elle n’a pas surmonté ce choc à ce jour. Elle pose des questions sur son père tous les soirs. Chaque fois que la sonnette retentit, elle a peur. »
 
La famille est également confrontée à de graves problèmes économiques. Taşdelen dit: « Le seul qui gagnait de l’argent, c’était mon mari, ils l’ont arrêté. Je ne sais pas ce que nous devrions faire. »
 
La famille est préoccupée par la santé d’Hamit Taşdelen. Il a une maladie cardiaque et souffre d’hypertension artérielle.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici