Pour l’Allemagne le camp d’al-Hol en Syrie est une dangereuse école de la terreur

0
817
Le gouvernement allemand a déclaré que le camp de réfugiés d’al-Hol en Syrie s’est transformé en une dangereuse école de la terreur.
 
Le camp d’Al-Hol abritant les milliers de familles de l’Etat Islamique (EI / DAECH) est situé dans le nord-est de la Syrie. Le gouvernement allemand est appartement conscient du fait que ce camp djihadiste soit un terreau fertile pour le terrorisme islamiste, alors que les Kurdes syriens alertent l’Occident depuis longtemps de ce danger menaçant le monde.
 
En réponse à une demande du bloc parlementaire du parti de gauche, le ministère allemand des affaires étrangères a déclaré au sujet du camp al-Hol : « L’idéologie et l’application de l’organisation terroriste de DAECH y sont transmises, en particulier par les défenseurs étrangers de l’organisation, dans des groupes éducatifs organisés pour les mineurs ».
 
« Le niveau d’extrémisme parmi les enfants et les adolescents est élevé, et les actes de violence réels et verbaux sont en augmentation de la part de ce groupe », a déclaré la réponse, vue par l’agence de presse allemande (DPA), samedi.
 
« La direction de DAECH semble considérer les enfants et les adolescents dans les camps de réfugiés et les prisons comme la prochaine génération de l’organisation de DAECH », a ajouté le ministère.
 
Il a noté que « les attaques des partisans de DAECH sont devenues plus violentes et conduisent à plus de meurtres qu’en 2019, expliquant que les camps de réfugiés sont surpeuplés et que la situation des approvisionnements est mauvaise ».
 
Le ministère a souligné que selon les données des Forces démocratiques syriennes (FDS), il y a actuellement environ 12.000 (anciens) membres de DAECH dans les prisons gérées par les Kurdes dans le nord et l’est de la Syrie.
 
Le gouvernement allemand estime le nombre de citoyens allemands arrêtés pour appartenance à l’EI ou à d’autres organisations terroristes, à 80 citoyens, 30 hommes et 50 femmes.
 
« Le gouvernement allemand doit, au moins, s’occuper des enfants des extrémistes allemands de DAECH avec leurs mères », a déclaré le chef de la commission des affaires intérieures du Parlement allemand à propos du parti de gauche, ajoutant qu' »il n’y a pas d’autre moyen d’empêcher une catastrophe humanitaire et une nouvelle génération de terroristes de DAECH. »
 
Et les autorités allemandes ont récemment averti que plus de 100 mercenaires de DAECH retournant en Allemagne ont une expérience du combat, ou ont reçu un entraînement au combat.
 
Un porte-parole du ministère allemand de l’intérieur a déclaré : « Selon les informations des services de sécurité, plus de 100 personnes qui sont rentrées jusqu’à présent ont participé activement aux hostilités en Syrie ou en Irak, ou ont reçu un entraînement au combat ».
 
Et les attentes des services de sécurité à Berlin indiquent que plus de 1060 extrémistes sont passés ces dernières années d’Allemagne en Syrie ou en Irak, et qu’environ un tiers de ce nombre est retourné dans le pays.
 
Les programmes d’intégration des mercenaires qui retournent chez eux restent controversés en Europe, où certains de ceux qui ont suivi ces programmes ont participé à des opérations terroristes.
 
L’Agence Anatolie du gouvernement turc a déclaré hier que ses services de renseignement ont réussi à sortir clandestinement une membre moldaves de DAECH et ses quatre enfants du camp al-Hol et à les livrer à la Moldavie depuis la Turquie.
 
La Turquie fait du trafic de femmes étrangères de l’EI dans le but de les utiliser comme une carte de pression sur les pays européens. Ces femmes s’organisent également à l’intérieur de la Turquie, puis passent dans les pays européens pour y mettre en œuvre des plans terroristes.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici