Les bombardements turcs font fuir les Kurdes de la campagne de Zakho

0
186
KURDISTAN DU SUD, 361 villages de la province de Duhok ont été entièrement vidés de leurs habitants à cause des bombardements turcs ces 20 dernières années. Cela a affecté 60 % de la production agricole de Zakho, qui dépend donc de produits en provenance d’Iran et de Turquie.
 
Des villages de la région frontalière de Zakho ont été vidés et interdits aux civils en raison des récentes frappes aériennes turques.
 
Delila Derbas et son mari ont quitté le village de Kashan, où ils vivaient depuis 18 ans, après que des frappes aériennes turques eurent frappé leur domicile le 16 juin.
 
« Ils ont attaqué notre propriété et ont tout détruit », a expliqué Derbas.
 
Cinq civils ont été tués dans une série de frappes aériennes lancées ces dernières semaines dans la région du Kurdistan.
 
Le couple n’est pas le seul à avoir quitté son domicile – selon les autorités locales, 361 villages de la province de Duhok ont ​​été complètement vidés en raison de frappes aériennes au cours des 20 dernières années.
 
Une interdiction a maintenant été mise en place pour empêcher les gens de se rendre dans les villages touchés, mettant ainsi 50 villages sous verrouillage.
 
« Ni les touristes ni les agriculteurs ne sont autorisés à visiter les zones frontalières car ils ne sont pas sûrs », a déclaré Zerevan Musa, chef du sous-district de Berkar.
 
L’interdiction a mis à rude épreuve le secteur agricole local, les zones touchées représentant 60 pour cent des produits agricoles de Zakho.
 
«Les gens ne peuvent pas apporter leur produit de Sindi, Guli, Amedi et d’autres régions. Maintenant, nous dépendons des produits importés de Shekhan, de Turquie et d’Iran», a déclaré le grossiste Sulaiman Ali.
 
Rudaw

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici