TURQUIE. Une militante kurde agressée par des policiers turcs et leurs chiens

0
315
TURQUIE / BAKUR – Dans sa guerre contre le peuple kurde, l’Etat turc s’acharne particulièrement contre les femmes kurdes qui luttent pour les droits élémentaires de leur peuple. Quand il ne les tue pas, il les torture, emprisonne, agresse…

La militante kurde, Rojbin Çetin a été torturée pendant trois heures et demie par une unité de police spéciale dans son appartement à Amed. Elle a été mordue par des chiens, agressée sexuellement, déshabillée partiellement et photographiée les yeux bandés.
 
Rojbin Çetin a été arrêtée vendredi à Amed (Diyarbakir) dans le cadre d’une opération contre la société civile kurde. Les députées du HDP, Meral Danış Beştaş et Ayşe Acar Başaran, ont annoncé aujourd’hui lors d’une conférence de presse que la militante du Mouvement des femmes libres (TJA), qui est également membre du comité du conseil d’administration local du HDP, a été torturée pendant trois heures et demie dans son appartement. Beştaş et Acar ont documenté la torture et l’agression de Çetin avec des photos à l’appui et ont exigé une déclaration immédiate du gouvernement turc.
 
La vice-présidente du HDP, Beştaş, a déclaré lors de la conférence de presse: « Rojbin Çetin a été torturée dans son appartement à Diyarbakir lorsqu’elle a été arrêtée. L’arrestation a été effectuée d’une manière qui ne peut être qualifiée de normale. (…) La police antiterroriste était accompagnée d’une unité des forces spéciales (…). L’ensemble du bâtiment était entouré de centaines de policiers. »
 
La direction de la police de Diyarbakir a entamé une nouvelle phase dans laquelle les chiens sont utilisés comme méthode de torture, a souligné Beştaş et a poursuivi en disant que Rojbin Çetin était seule dans l’appartement au moment de la descente de police et qu’aucun témoin n’a été appelé, comme est également requis par la législation turque. Après que la porte a été ouverte par la police, deux chiens ont d’abord été placés sur Rojbin Çetin. Le militant a été mordu aux deux jambes. « Les forces de sécurité ont délibérément provoqué et observé cette attaque. Rojbin Çetin a été soumise à une séance de torture dans son propre appartement pendant les trois heures et demie suivantes. Pendant ce temps, elle a subi de graves sévices sexuels. Au bout d’un certain temps, elle lui a bandé les yeux. Elle a été torturée à son domicile pour dire ce que l’on attendait d’elle avant l’arrivée d’un avocat. Plus elle résistait, plus le niveau de torture augmentait. Un pistolet a été porté à sa tête. On lui a dit: «Si tu crie et ne parle pas, tu sait ce que nous ferons. Si l’appartement n’était pas au deuxième étage mais au cinquième, tu aurais sauté de toute façon [sous entendu « on t’aurait jetée en bas et dit que tu t’es jetée toi-même], alors nous n’aurions rien à faire». Notre amie Rojbin est toujours entre les mains de ces monstres. »
 
Beştaş a noté que Rojbin Çetin peut identifier ses tortionnaires. Le HDP exige une déclaration immédiate du gouvernement et une action en justice contre les policiers impliqués.
 
Ayşe Acar Başaran, porte-parole du Conseil des femmes du HDP, a ajouté aux commentaires de son collègue du groupe parlementaire: « La torture impliquait que Rojbin soit déshabillée à moitié et photographiée les yeux bandés. La question que nous devons nous poser est de savoir ce qu’il adviendra de ces photos. Où seront-ils publiés, quels trolls mettront la main sur eux? Cela sera utilisé comme une autre forme de torture. Mais toutes ces attaques ne pourront pas faire reculer le mouvement des femmes. Ce n’est pas seulement une attaque contre des femmes kurdes. Toutes les organisations de femmes doivent réagir ensemble et reconnaître la dimension de la politique misogyne de l’AKP. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici