TURQUIE. Erdogan s’impose aux Kurdes par la violence

0
478

TURQUIE / BAKUR – Erdogan n’hésite pas à recourir à la violence pour s’imposer aux Kurdes du Bakur (Kurdistan du Nord sous l’occupation turque) quand il n’arrive pas à les berner par la ruse. 

Ces deux images montrent des administrateurs (kayyum) nommés aux mairies kurdes à la place de leurs maires destitués et emprisonnés le 15 mai 2020. Ils entrent dans les mairies kurdes, avec les portraits d’Erdogan que les Kurdes avaient chassé de leurs villes par les urnes.
 
Hier, 5 mairies kurdes du HDP ont été confisquées par l’Etat turc. Les administrateurs nommés à la place des maires kurdes emprisonnés ont envahi les mairies avec des portraits d’Erdogan sous les bras.

 

En pleine pandémie du coronavirus (COVID-19), le régime turc continue sa répression visant le peuple kurde. Hier matin, des administrateurs ont été nommés dans les municipalités kurdes d’Igdır, Siirt, Kurtalan, Baykan et Altinova lors d’un assaut mené par la police turque. Les maires élus ont été emprisonnés.
Les maires élus des 5 municipalités :
les co-maires d’Iğdır, Eylem Çelik et Yaşar Akkuş ;
les co-maires de Siirt, Berivan Helen Işık et Peymandara Turhan ;
les co-maires de Baykan, Ramazan Sarsılmaz et Özden Gülmez ;
les co-maires Kurtalan, Baran Akgül et Esmer Baran ;
le maire d’Altinova, Casim Budak,
ont été arrêtés par la police turque lors de raid effectués aux domiciles des élus HDP.

45 municipalités des 65 municipalités kurdes remportées par le parti démocratique des peuples (HDP) lors des élections municipales du 31 mars 2019, sont aujourd’hui dirigées par des administrateurs désignés par l’Etat à la place des maires élus.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici