« Le gouvernement syrien sera responsable de l’épidémie du Covid-19 au Rojava »

0
160
SYRIE / ROJAVA – Le Rojava tente de se protéger de la pandémie de coronavirus en fermant la frontière et en imposant un couvre-feu. Mais le régime syrien sabote ces mesures de prévention en ne les respectant pas alors qu’il contrôle notamment l’aéroport de Qamishlo.
 
Le Comité de la santé de l’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est / ROJAVA tient le régime syrien responsable d’une éventuelle éclosion de la pandémie de coronavirus dans la région. Dans un communiqué écrit, le Comité déclare que le régime ne contribue pas à la lutte contre la pandémie et ne prend pas de mesures préventives :
 
« Selon le gouvernement de Damas, il y a 19 infections et deux décès dans toute la Syrie, tandis que la ville de Sayyidah Zaynab et le village de Minin ont été mis en quarantaine. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH / SOHR) a signalé que dans plusieurs gouvernorats il y avait eu cas d’infection chez les personnes qui sont entrées officieusement dans le pays.
 
Le 23 mars, l’Administration autonome a introduit des mesures préventives et imposé un couvre-feu conformément à ses propres capacités. Dans le cadre de ces mesures, toutes les entrées de la région ont été fermées et ne se font désormais que via l’aéroport de Qamishlo ».
 
Le comité de santé exige que ceux qui entrent à l’aéroport soient soumis à une détection de virus et mis en quarantaine. « Cependant, le gouvernement syrien ne contribue pas à la lutte contre le coronavirus. De plus, il prend de mauvaises décisions qui mettent en danger la population du nord-est de la Syrie. Les personnes soupçonnées d’être infectées par le virus sont autorisées à entrer dans la région sans les tests nécessaires. et à l’insu de l’administration autonome », a déclaré le comité, qui a critiqué le manque d’attention du régime à la santé humaine:
 
« S’il y a un seul cas d’infection dans la région, le gouvernement syrien en est responsable. Il ne tient pas compte des règles de prévention et permet aux gens d’entrer dans la région à partir d’endroits où le virus a déjà été détecté. »
 
Le comité a appelé les étudiants qui avaient volé de Damas à Qamishlo la veille et ont quitté l’aéroport sans entrer en quarantaine, pour réfléchir à la santé de leurs semblables et pour s’isoler volontairement.
 
Mardi, six voyageurs ont été contrôlés et mis en quarantaine par une équipe de santé de l’administration autonome après avoir quitté l’aéroport. Pour les autres voyageurs, le personnel de l’aéroport n’a autorisé aucun test et les a envoyés dans la zone contrôlée par le gouvernement syrien.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici